Politique › Institutionnel

Ewu Akenji Jeannette nommée directeur de la sécurité publique

C’est la première fois qu’une femme occupe ce poste au Cameroun. Le décret présidentiel y relatif, signé mardi, nomme et révoque également d’autres commissaires de police

Une première au Cameroun. La sécurité publique de l’administration centrale camerounaise est désormais dirigée par une femme. Ewu Akenji Jeannette y a été nommée directeur par décret présidentiel signé du chef de l’Etat, Paul Biya, et publié lundi, 21 septembre 2015.

Commissaire divisionnaire, précédemment adjoint au délégué régional de la Sûreté nationale du Centre, Ewu Akenji Jeannette remplace à ce nouveau poste Kwajeb Benjamin, appelé à d’autres fonctions, précise le décret n°2015/424 du 21 septembre 2015.

D’autres commissaires de police et hauts responsables des services centraux et extérieurs de la Délégation générale de la sureté nationale (Dgsn) sont également concernés par ce texte présidentiel, et l’arrêté n°0497/CAB/PR du 21 septembre 2015, lus à la radio nationale lundi.

Ainsi, le Commandement central du Groupement mobile d’intervention (Gmi), change de patron. Le commissaire divisionnaire Kepawou Ngambo Nathanaël, précédemment adjoint au délégué régional de la Sûreté nationale du Nord, prend les rênes, en remplacement de Mejabe John Enongene, appelé à d’autres fonctions.

Au Groupement spécial d’opérations (Gso), unité spécialisée de lutte contre le grand banditisme, le commissaire de police principal, Pigui Ngosso Eloi Gaëtan a été nommé commandant, en remplacement de Tsoungui Simi Joseph.

Selon l’arrêté présidentiel, les délégations régionales de l’Extrême-Nord, de l’Adamaoua, de l’Est, ont également changé de responsables.

Des cadres de la police révoqués
Les textes du chef de l’Etat, chef suprême des armées, publiés lundi, révoquent aussi de hauts cadres de la police. C’est le cas notamment du commissaire du 20e arrondissement de Yaoundé, Mandap Céline remplacée par la commissaire de police Abou’ou Ze Sandrine, précédemment en service à la direction de la police judiciaire.

Le commissaire de sécurité publique de Kye-Ossi (ville du Sud, frontalière avec la Guinée Equatoriale), Essama Emmanuel Robert a également été relevé de ses fonctions et remplacé par Effa Abeme Franck Aristide, auparavant en service à la délégation régionale de la Sûreté nationale de l’Ouest.

Le chef de poste frontalier de Kentzou à l’Est, le commissaire central numéro 3 de la ville de Douala, le chef de l’unité régionale de contrôle de service dans le Sud-Ouest, ont aussi été relevés de leurs fonctions. Quant au chef de la division de la police dans la Nord-Ouest, l’arrêté indique qu’il a été révoqué.

Martin Mbarga Nguelé dans le Nord-Ouest
Suite à ce mouvement dans la police, le patron de la police Martin Mbarga Nguelé, délégué général à la Sûreté nationale, procède ce mardi 22 septembre, à Bamenda (capitale de la région du Nord-Ouest), à la remise des épaulettes à trois fonctionnaires de la police promus dans la région, à titre exceptionnel, par le chef de l’Etat, pour acte de bravoure. Les trois éléments avaient réussi à mettre hors d’état de nuire des suspects qui préparaient des attaques dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. C’était à Bamenda et à Buea, au cours de la célébration de la fête nationale le 20 mai dernier.

Les arrêtés qui récompensent les trois policiers, les élevant au grade supérieur, ont été signés par Paul Biya le 14 août dernier. Il s’agit de Vincent Eloudou Bienvenu, inspecteur de police de 1er grade, précédemment gardien de la paix principal; Taiwe Alfred, promu Officier de police de 1er grade, autrefois inspecteur de police principal; et Eteme Noah Joseph Guillaume Marie, passé d’inspecteur de police 1er grade à inspecteur de police 2e grade.

La police camerounaise en mouvement.
interpol.int)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé