Société › Société

Examens officiels: les fraudeurs contestent leurs sanctions

84 élèves et enseignants suspendus pour des délits de fraudes au cours de la session 2015 entament une révision de leurs peines

Le ministre des Enseignements secondaires a suspendu pour une durée de trois ans 84 élèves et enseignants des examens officiels suite aux fraudes constatées lors des sessions de 2015. Plusieurs affaires y relatives ont fait l’objet de comparution devant les tribunaux de Yaoundé.

Ces derniers mois à la cour d’appel du centre par exemple, Me Fernand Honoré Tagouemekong, avocat au barreau du Cameroun, indique avoir reçu plusieurs plaintes d’enseignants et de parents de candidats. Selon lui, les procédures sont encore en cours.

Une source informe qu’au ministère des Enseignements secondaires (Minesec) il n’y’a pas de voies de recours internes pour les candidats et examinateurs suspendus. Selon elle, personne n’a été condamné injustement. Les sanctions n’ont pas été choisies au hasard, les décisions du ministère font suite aux enquêtes réalisées par plusieurs responsables : les chefs de centre d’examens, les chefs d’établissements, inspecteurs pédagogiques. Et le ministre n’a fait qu’appliquer les textes administratifs mis en place pour sanctionner ce genre de cas. « Si on commence à fléchir maintenant, cela va encourager les autres à suivre le même chemin en espérant bénéficier des mêmes grâces », a assuré la source.

Me Fernand Honoré Tagouemekong explique que les présumés fraudeurs peuvent faire recours s’ils ont des arguments prouvant que la sanction a été prise à tort. Si cela est prouvé, l’autorité peut revenir sur sa décision.

Il faut rappeler que les enseignants suspendus sont accusés de rançonnement de candidats, distraction des frais d’examens, falsification de relevés de notes, pertes de documents, faux et usage de faux, récidive de faux, en-tête non détachées . , les élèves, quant à eux , écopent les sanctions pour inscription frauduleuse, usages de documents interdits, communication entre candidats, corruption.


Droits reservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé