› Eco et Business

Excellence scientifique au Cameroun, un juste prix pour chacun

Les Journées d’excellence scientifique se sont officiellement achevées vendredi dernier

La surprise du Lion d’Or de l’excellence
La cérémonie de clôture a été présidée par Madeleine Tchuente, la ministre de la recherche scientifique et de l’innovation. Mais les stands d’exposition sont restés ouverts jusqu’au début de l’après midi du samedi. Les organisateurs ont fait durer le temps le suspens, avant de dévoiler les noms des différentes personnes ou institutions récompensées. Au total ce sont 22 lauréats qui ont reçu diverses récompenses. La plus convoitée en raison de son montant en argent, étant le prix spécial du président de la république, d’une valeur de 21 500 000 FCFA. C’est finalement au Professeur Uphie Chindje Melo, directrice général de la Mission de Promotion des Matériaux Locaux, qu’est revenu le Lion d’or de l’excellence scientifique. Une distinction qui a surpris de nombreux observateurs. La MIPROMALO (mission de promotion des matériaux locaux) est un organe institutionnel qui bénéficie déjà du soutien financier de l’Etat, et qui plus est rattaché au MINRESI organisateur du concours. Selon des commentaires non vérifiés, l’activisme du professeur Uphie lors du récent séjour New yorkais du chef de l’Etat aurait eu son pesant.

Plusieurs autres lauréats récompensés
En marge de cette distinction principale, des scientifiques exerçant dans différents domaines de recherche (énergies renouvelables, pharmacopée traditionnelle, biotechnologie, sciences sociales…) ont aussi été primés. Deux prix ont été offerts par l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle à deux jeunes inventeurs homme et femme. Un prix d’encouragement attribué par l’Association des ingénieurs et informaticiens camerounais de Karlsruhe (VKII) en Allemagne, a aussi été décerné à quatre chercheurs camerounais de l’étranger dont les travaux ont aidé au rayonnement du Cameroun à l’extérieur. Plusieurs autres prix institutionnels ont été décernés à de nombreux autres chercheurs.

Les opportunités de la diaspora scientifique
Au-delà des récompenses officielles, les JERSIC 2009 ont aussi primé de nombreux participants et autres exposants. Les chercheurs de la diaspora présents, ont trouvé en cette circonstance une réelle opportunité d’exposition de leur savoir faire. Dans son discours d’ouverture, David Mola, invité d’honneur de cette deuxième édition des Journées d’excellence de la recherche scientifique et de l’innovation du Cameroun (JERSIC), a affirmé que l’initiative de cette année offre de l’espoir pour les scientifiques de la diaspora qui en retour sont prêts à contribuer au développement du Cameroun. Cela passe, a-t-il dit, par deux choses : l’appui technique pour résoudre les problèmes du pays et l’appui financier. La diaspora a l’expertise, les moyens et le Cameroun, le potentiel. Des observateurs ont cependant regretté que la présence de la Diaspora scientifique pour une édition qui leur était destinée n’ait été limitée qu’aux seuls ingénieurs d’une ville d’Allemagne, alors que le Cameroun compte une diaspora scientifique considérable et diversifiée.

De nombreux bénéfices réalisés
Pour de nombreux promoteurs locaux, l’occasion a été offerte de faire connaitre leurs produits au public de Yaoundé. Membre du groupement d’initiative commune (GIC), Bekollo Eric affirme être à sa deuxième participation. « Cette année, les bénéfices sont meilleurs ; j’ai reçu des clients qui ont acheté plusieurs bouteilles de mes jus de fruit naturels » déclare t-il. Un avis que partage une autre participante du GIC AGRIT, dont les boissons à base de soja et de lait ont ravi de nombreux consommateurs présents. Le succès lui fait envisager des ambitions d’élargissement du marché. « Les JERSIC ont fait naître en moi la perspective d’une plus grande présence à travers le Cameroun » a affirmé une des membres. Satisfaction aussi pour les exposants d’inventions technologique et des résultats de recherche. Le public s’est intéressé aux exposés sur le mécanisme de fonctionnement des énergies propres. « J’ai eu l’opportunité de voir comment fonctionne un système simplifié d’énergie solaire, et sincèrement j’ai été assez étonné de la facilité des mécanismes qui le composent » affirme Lucien Mbarga, un visiteur. Selon des experts, la très grande affluence a permis de relever l’enthousiasme des camerounais sur les questions relatives à la recherche ou les innovations, en raison des coûts de plus en plus importants des solutions technologiques dites conventionnelles.
Le rendez vous a été pris pour la troisième édition en 2011, le Cameroun sera alors peut être en pleine élections présidentielles.

construction à base des matériaux locaux de la Mipromalo, lion d’or des Jersic 2009

www.mipromalo.com)/n

À LA UNE
Retour en haut