Société › Société

Exploitation du gaz de Ndogpassi: La population riveraine bientôt indemnisée

La dernière réunion de concertation sur les modalités d’indemnisation s’est tenue sur le site ce lundi 27 décembre 2010

Zone encore enclavée
L’emplacement est situé dans l’arrondissement de Douala 3e au lieu-dit Ndogpassi, pour y accéder il faut parcourir environ 10 km après avoir pris une bretelle sur la sortie de l’axe lourd Douala-Yaoundé, une route non goudronnée vous permet d’atteindre sans détour et sous une pluie de poussière le grand espace aménagé par la société Rodeo Developpement Limited chargée d’extraire ce gaz. Par endroit on peut voir des techniciens asiatiques prendre des données topographiques pour la voie qui sera goudronnée. Au bout de ce parcours de combattant, vous débouchez sur une vaste étendue protégée par une barrière construite en matériaux provisoires, quelques agents d’une société privée de gardiennage assurent la sécurité des lieux, sur environ 5000 m2 est rangé ce qui parait être le matériel qui servira à construire l’usine, au centre de cet endroit se trouve une pompe à gaz. C’est là que les autorités préfectorales du Wouri – le 2e adjoint préfectoral Emmanuel Petsopi et le 3e adjoint préfectoral Ely Besinga – ont rencontré les populations riveraines, il était surtout question d’expliquer les modalités d’indemnisation conformément à l’arrêté 0098/19 de janvier 2009 qui fait de ce terrain un lieu d’utilité publique.

Tous les bénéficiaires seront rémunérés
Outre le recensement des concernés, il faut à présent confectionner des dossiers qui permettront l’évaluation à juste titre des terrains réquisitionnés, il s’agit de présenter un titre foncier ou d’apporter tout moyen écrit pouvant justifier du bien 60 personnes seulement sont détentrices d’un titre foncier et huit ont pu être enregistrées a dit avec regret Jean Léonard Batiekein, le délégué régional du ministère des domaines et des affaires foncières présent à cette rencontre. Malgré plusieurs descentes sur le terrain des services compétents, les ayants droits semblent ne pas suivre le pas nous sommes surpris des dispositions prises par les pouvoirs publics, nous ne sommes au courant de rien, nous ne savons même pas quelle est la superficie concernée par les indemnisations a vociféré Jonas Tchuenko visiblement mécontent, ce sexagénaire propriétaire d’une maison qui jouxte le site à déguerpir s’est laissé convaincre lorsqu’il a pu se rendre compte de ce que son sol n’est pas concerné par ce processus. En plus les explications des autorités ont fini par persuader ceux qui n’ont pas des titres fonciers mais dont une procédure est en cours ou simplement qui peuvent matériellement démontrer qu’ils sont propriétaires, Emmanuel Petsopi s’est voulu clair à ce sujet ceux qui ont des mises en valeur vont également bénéficier des indemnisations tout comme les personnes qui justifient d’un document conforme à l’instar d’un certificat de vente ou même d’un reçu. Pour le représentant de la famille qui a vendu le terrain Jean Njanga, il y avait un problème avec le titre foncier, ce titre foncier avait été pré-noté par les services du cadastre ce qui n’a pas permis de délivrer aux ayants droits un document attestant qu’ils ont un morcellement.

Rencontre de dernière chance
La rencontre de ce lundi, a fermement dit le 2e adjoint préfectoral, était la dernière avant l’établissement de la liste définitive des habitants qui vont tirer profit des compensations, les retardataires doivent impérativement se présenter mercredi prochain pour régulariser leurs situations, faute de quoi ils ne seront pas pris en compte dans l’opération de dédommagement. En réalité l’usine d’extraction sera installée sur une centaine d’hectares, le premier lot d’indemnisation concerne les populations établies sur 20 hectares. La population de Ndogpassi est estimée à 130.000 habitants, dont 59.000 résidents dans les environs immédiats du site d’extraction du gaz. En décembre 2002 le Président de la république a promulgué la loi organisant l’exploitation du gaz au Cameroun, elle est contenue dans le code gazier, le décret d’application a été signé en 2003 par le Premier ministre, ces décisions visent à inciter l’exploitation du gaz naturel.

Projet d’exploitation du gaz de Ndogpassi: « Il était surtout question d’expliquer les modalités d’indemnisation conformément à l’arrêté 0098/19 de janvier 2009 qui fait de ce terrain un lieu d’utilité publique »
Protegeonslaterre.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut