› Eco et Business

Exportations : On minimise les conséquences du cadmium

Selon un responsable de la filière d’exportation de ce produit au Cameroun, la mesure européenne fait l’objet d’un suivi depuis sa mise en débat

Le Directeur Général de l’Office National du Cacao et du Café (ONCC) au Cameroun a fait savoir que la filière cacao du pays était en mesure de faire face à la mesure européenne visant la non admission des fèves de cacao contenant de cadmium dans le marché européen. « Au Cameroun nous n’avons pas d’inquiétude. Nous suivons le problème depuis le départ, et nous avons pris toutes les mesures qui permettent qu’à ce jour, le cacao camerounais soit exporté sans problème », a fait savoir Michael Ndoping, selon des propos rapportés mardi 06 mars 2013 par la quotidien national cameroon-tribune. Toujours selon ce responsable, le Cameroun saisi du dossier a procédé au prélèvement d’échantillons des sols dans certains régions volcaniques notamment du sud-ouest du pays, et les ont envoyés pour analyse dans des laboratoires de référence. « Ces premiers tests effectués ont attesté de la présence de cadmium dans les sols, mais à des niveaux négligeables. Maintenant du sol à la plante et de la plante à la fève, le risque est davantage réduit », a poursuivi monsieur Ndoping. Qui précise néanmoins qu’il faut rester vigilent. « Mais pour l’instant il n’y a pas de risque de contagion en tant que tel », a conclu le responsable de l’ONCC. L’assurance de cette autorité camerounaise tranche avec l’avis de l’Organisation internationale du cacao (ICCO), qui dans un rapport fait ressortir que les niveaux les plus élevés de cadmium sont observés dans les pays d’Amérique latine et, pour l’Afrique, au Cameroun, essentiellement sur les fèves produites dans la région du sud-ouest du pays, soit environ 10 % à 20 % de la production nationale. »

Ce ne sera pas un canular, à partir du 01er Avril 2013, toutes les fèves de cacao et autres produits dérivés exportés vers l’Union européenne (UE) avec plus de 2 microgrammes de cadmium par kilogramme seront renvoyés. Le cadmium dont il est question est un métal proche du zinc. Les dernières évolutions scientifiques sur cette matière font ressortir, que le Cadmium a tendance à se substituer au calcium dans le cristal osseux, et provoque une très importante fuite calcique dans les selles. Il en résulte une modification des propriétés mécaniques de la moelle osseuse qui entraîne une dérégulation de certaines fonctions du sang, même avec des expositions très faibles. Pour ces raisons, les scientifiques ont fait de lui un véritable poison pour les reins. On lui reproche aussi de s’accumuler dans l’organisme et de provoquer des cancers. 16 variétés de chocolats noirs testés (60% de cacao au moins) en contiennent. Au sein de l’Europe, tous les pays ne semblent pas sur la même longueur d’onde. La Suisse ne limite pas la présence de ce produit dans le chocolat, l’Allemagne n’en tolère que 0,1 à 0,3 mg par kg de chocolat et l’Europe a fixé son seuil d’absorption à 0,05 mg par semaine pour un enfant de 6 ans pesant 20 kg et à 0,2 mg pour un adulte de 80 kg. L’enjeu est de savoir maintenant quelles dispositions chaque pays prendra pour son marché. Bien que confiants, les responsables camerounais n’apportent pas la preuve des moyens qu’ils mettront en uvre pour assurer un contrôle qualité pertinent, sans entrainer un poids pour les planteurs des zones concernées.


africapresse.com)/n
À LA UNE
Retour en haut