Politique › Institutionnel

Extrême-Nord: 11 morts dans un double attentat-suicide

Selon des sources sécuritaires, l’attaque qui a également fait 4 blessés graves est survenue mercredi soir dans la localité camerounaise de Limani

Onze personnes ont été tuées et quatre autres grièvement blessées lors d’un attentat-suicide survenu dans la nuit de mercredi à jeudi à Limani, localité de la région de l’Extrême-Nord du Cameroun proche de la frontière nigériane, selon un bilan officiel lu jeudi soir par la radio publique (CRTV).

L’attaque a eu lieu mercredi aux environs de 21H30 locales (20H30 GMT) contre une salle de vidéo qui avait attiré un groupe de jeunes quelques heures après la rupture du jeûne du ramadan, a indiqué le gouverneur de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari.

Elle « s’est soldée par onze morts et quatre blessés graves », a affirmé l’autorité administrative, sans préciser l’identité du kamikaze.

Des sources sécuritaires et communautaires avaient annoncé un bilan plus lourd d’au moins vingt-huit morts et de nombreux blessés dont certains dans un état préoccupant, et situé le lieu de l’attentat ailleurs à Djamkana, autre localité de l’Extrême-Nord frontalière du Nigeria.

Selon elles, l’attaque non revendiquée mais attribuée à la secte islamiste nigériane Boko Haram a été commise par une femme qui s’est fait sauter après avoir foncé sur une foule rassemblée sur une place animée de cette localité peuplée en majorité d’habitants de confession musulmane.

Dans sa déclaration, le gouverneur de l’Extrême-Nord a annoncé l’interdiction de regroupements afin d’éviter que de tels actes se reproduisent.

Depuis juillet 2015, plus de cent personnes ont été tuées dans des attaques similaires dans cette partie du territoire camerounais et la dernière remontait au mois de février de l’année en cours.


Droits réservés )/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé