Politique › Institutionnel

Extrême-Nord: Attaques à Fotokol, 27 morts du côté des assaillants

Les attaques qui sont attribuées à Boko Haram ont eu lieu lundi et mardi en matinée. Les forces de défense camerounaises auraient eu le dessus

Les combattants de la secte islamiste Boko Haram ont attaqué la localité frontalière de Fotokol, dans l’Extrême-Nord du Cameroun, lundi et mardi en matinée, rapporte la radio publique nationale ce 26 août. La CRTV informe que les échanges de feu entre l’armée camerounaise et la secte ont fait 27 morts du côté de Boko Haram, dont 11 la veille et 16 ce matin. Les militaires camerounais auraient par ailleurs récupéré de l’armement lourd à bord d’un véhicule saisi aux mains de ces assaillants.

Fotokol est une localité proche de la frontière Cameroun-Nigéria dans la région de l’Extrême-Nord. Elle est située à 105 Km de Kousséri dans le département du Logone et Chari et non loin de Gamboru au Nigéria. Une attaque menée lundi à Gombaru par Boko Haram a occasionné la fuite de nombreux Nigérians au Cameroun. Boko Haram a par ailleurs mené une offensive hier dans le nord-est du Nigéria, s’emparant de la ville de Gwoza dans l’Etat de Borno. Le chef de la secte, Abubakar Shekau a parlé d’instaurer un «califat islamique» dans cette région.

Le Cameroun qui subit ces attaques de manière «collatérale» s’est engagé à y mettre un terme. Le chef de l’Etat a déclaré la guerre à Boko Haram le 17 mai 2014. A la suite des propos tenus par Paul Biya le 02 août dernier, le ministre délégué à la présidence en charge de la Défense, Edgar Alain Mebe Ngo’o, assure que ce phénomène sera éradiqué comme l’ont été le phénomène des coupeurs de route et la piraterie maritime à Bakassi. «Il faut savoir que ces menaces ont pu être éradiquées, non parce qu’elles ont disparu, mais parce que les forces de défense font efficacement leur travail. Et de la même manière, nous avons reçu du chef de l’Etat, l’instruction d’éradiquer les manifestations de la secte Boko Haram, tout au moins celles qui prévalent en territoire camerounais», assure-t-il.

Le Cameroun a créé une quatrième région militaire interarmées à Maroua ainsi qu’une quatrième région de gendarmerie dans la même région par des décrets présidentiels publiés le 14 août dernier. Ceci, afin de renforcer le dispositif militaire dans cette région qui subit les incursions à répétition de Boko Haram. Les différents commandants de ces nouvelles régions ont été installés dans leurs fonctions la semaine dernière. Si Boko Haram a dépassé le Nigéria, le Cameroun quant à lui compte donner une réponse appropriée à ces terroristes.

Un véhicule de police camerounais à la frontière Cameroun-Nigéria dans l’Extrême-Nord
ebrunews.com)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé