International › APA

Fake news : la révolution numérique mérite un encadrement (Président Sénat)

Le président du Sénat ivoirien, Jeannot Ahoussou-Kouadio, a soutenu mardi à Yamoussoukro en parlant des réseaux sociaux que cette « révolution numérique mérite un encadrement adéquat à bien d’égards quant à son usage », à l’ouverture solennelle de la session ordinaire 2021 de l’institution, en présence du Premier ministre, Patrick Achi.

Absent durant plusieurs mois pour raison de maladie, M. Ahoussou-Kouadio, a, dans son discours d’orientation, dit « merci » aux siens pour leur bienveillance dont il a été l’objet pendant « ces moments particulièrement difficiles ».

Le deuxième semestre de l’année 2020 a été « éprouvante pour moi; alors que je devrais séjourner en Europe que pour deux semaines, du 2 au 20 juillet 2020, j’ai été contraint de rester loin de mon pays à cause de la maladie », a-t-il ajouté.

Évoquant les réseaux sociaux, il a soutenu que « cette révolution numérique mérite un encadrement adéquat à bien d’égards quant à son usage ».  « Que de vies, que de carrières, que de familles brisées ou désagrégées par les fake news véhiculées par les réseaux sociaux », a-t-il déploré. 

De même, notera-t-il, des communautés entières ont été affectées par des fake news insidieusement distillées par des individus aux funestes desseins, cachés derrière leur écran d’ordinateur.

« Il est temps de mener une offensive tous azimuts contre ces manœuvres aux conséquences insoupçonnées pour nos familles et notre société en général », a-t-il affirmé.

Ce retour à l’hémicycle a lieu après les vacances parlementaires. Cette rentrée solennelle marque l’ouverture de la session ordinaire 2021.

M. Ahoussou-Kouadio a relevé que  « de 2018 à maintenant, trois années d’engagement et de labeurs », les résultats sont là, « palpables, visibles et concrets ».

Le Sénat a pris toute sa place dans l’écosystème du pays tel que prévu par la loi fondamentale, a-t-il déclaré, avant de féliciter la sénatrice Mariam Dao Gabala, désignée présidente du Comité de normalisation de la Fédération ivoirienne de football.

« Au cours de la session ordinaire qui s’annonce, le Sénat compte renforcer considérablement ses acquis au niveau de l’accomplissement de ses missions constitutionnelles », a-t-il souligné.

Concernant la décentralisation, il a salué l’annonce récente du chef de l’Etat relative à la mise en place prochaine des Districts avec des ministres-gouverneurs pour renforcer la décentralisation et l’action gouvernementale.

Cette année 2021, le Sénat portera par ailleurs une attention particulière à la situation de nos compatriotes établis hors de la Côte d’Ivoire, a annoncé M. Ahoussou-Kouadio.

Avec plus de 40 000 salles de classes et 323 collèges construits de 2014 à 2020, le Sénat voudrait constater avec « satisfaction que l’école est restée une des priorités absolues du gouvernement depuis 2011 », a-t-il fait observer.

Cependant, « il convient de mettre l’accent sur l’importance de la qualité des enseignants et des apprenants », a-t-il poursuivi, estimant qu’il y a lieu dans le cadre du transfert des compétences de confier la gestion des établissements scolaires aux communes et aux Conseils régionaux ».

Au demeurant, le président du Sénat a soutenu qu' »il faut reclasser les collectivités territoriales au cœur de l’école dans nos régions ».

Il a invité par conséquent l’ensemble des Sénateurs, des conseillers municipaux et régionaux à redoubler de vigilance quant aux décisions de l’Assemblée locale relatives à l’école.

« Nous devons également demeurer attentifs au fonctionnement de notre systèmes de santé », a-t-il déclaré, mentionnant que « depuis 2011, 271 établissements sanitaires de premier contact ont été construits ».

En outre, « 317 autres établissements ont été réhabilités, 35 hôpitaux généraux et 11 centres hospitaliers régionaux ont été également réhabilités ». Des actions, selon lui, qui permettent de contenir la pandémie de la Covid-19.

L’ouverture solennelle de la session ordinaire de l’Assemblée nationale, elle, a eu lieu le 1er avril 2021. Elle marque la rentrée parlementaire de la législature 2021-2025. 


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé