Société › Société

La famille de Mgr Bala demande l’autorisation d’organiser le deuil de son fils

Les familles Tsinga et Etoudi demandent l'autorisation d'organiser les obsèques de leur fils. © Journalducameroun.com

De manière symbolique, le représentant des familles Tsinga et Etoudi a demandé, jeudi, à Mgr Samuel Kleda de lui permettre d’organiser des obsèques de leur fils. L’archevêque a répondu positivement en esquissant quelques pas de danse.

La famille naturelle du défunt évêque de Bafia, Mgr Jean Marie Benoît Bala envisage d’organiser le deuil de son fils à Oveng, dans le département du Dja-et-Lobo (région du Sud), à la fin du mois d’août. L’annonce a été faite jeudi, 03 août, au cours du service religieux organisé à Bafia, dans le cadre des obsèques du prélat.

Avant de pouvoir se livrer aux activités de préparation y afférente, les familles Tsinga et Etoudi, dont sont issus le papa et la maman du défunt, ont voulu recevoir la bénédiction du président de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun, l’archevêque Samuel Kleda. Pour le faire, le représentant des deux familles a saisi l’occasion du temps imparti pour son témoignage afin de faire rentrer le public dans la tradition Ewondo.

La scène a pris moins de temps que d’ordinaire, s’est laissé expliquer le reporter de Journal du Cameroun, moins de vingt de minutes. Le représentant de la famille a pris la parole en langue Ewondo, tandis que se faisait entendre un jeu de balafon, de tam-tam et d’autres instruments traditionnels. Chacune de ses phrases était suivie d’une réponse d’approbation des siens. Après cette étape, il a été rejoint par les membres de la famille qui exécutaient des pas de danses propres à la tribu. Se trémoussant ainsi, mais en rang, cette délégation est montée jusqu’à l’estrade improvisée où était assis Mgr Samuel Kleda en compagnie d’autres prélats.

Lire aussi: Monseigneur Jean Marie Benoît Bala repose à Bafia

Un chef traditionnel qui était arrivé en même temps que les autres a tendu une plante à l’archevêque, familièrement connue au Cameroun sous l’appellation de Canne des jumeaux.

Mgr Samuel Kleda a accepté la plante. Son approbation était ainsi donnée. Et sur des pas de danse, il a suivi la famille du défunt qui a fait le tour du cercueil en dansant et en chantant.

Des informations sur le programme des cérémonies d’Oveng devraient être communiquées dans les prochains jours.

 

 

Zapping CAN 2019
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé