Dossiers › Focus

Faste et solennité marquaient la célébration de la fête nationale de la jeunesse dans l’Adamaoua

La parade a vu la participation de nombreux jeunes scolaires et non scolarisés et, s’est déroulée sous la présidence du gouverneur Enow Abram’s Egbe

La jeunesse camerounaise est désormais déterminée à uvrer pour la construction nationale, elle qui a encore manifesté ce 11 février 2010 sa volonté à répondre positivement à l’appel pour le développement du pays. Dans l’Adamaoua, les arguments sont réunis pour satisfaire les exigences de la décentralisation annoncée pour cette année 2010. Les jeunes ont encore témoigné leur gratitude et leur engagement à l’occasion de la célébration de la 44e édition de la fête à eux consacrée à la place de l’indépendance de Ngaoundéré à travers un défilé grandiose placé sous la houlette du gouverneur Enow Abram’s Egbe. Comme dans les années antérieures, la célébration de cette année a encore vu la participation de nombreux jeunes scolaires et non scolarisés de la ville ayant en commun l’amour de la patrie. Après l’audition du discours très réconfortant du Président de la République par rapport aux mesures prises et devant de leur garantir un avenir meilleur, les jeunes de l’Adamaoua ont saisi l’occasion de ce défilé pour passer un certain nombre de messages.

Aux encablures de 10 heures tout était déjà lancé. D’abord les touts petits du primaire à travers des chants patriotiques qui accompagnaient chacun de leur passage. Ils ont mis en exergue leur amour pour leur pays et leur envie de le servir. Les établissements du secondaire abonderont dans le même sens, puis s’en suivront ceux du supérieur avec le passage des Facultés et autres grandes Eécoles de l’Université de Ngaoundéré. Pancartes et banderoles en main, les messages relatifs au thème de cette 44e célébration parlaient d’eux-mêmes. Par exemple, «Pour une jeunesse pétrie par l’histoire et imprégnée des valeurs morales en vue d’un Cameroun fort et prospère». La jeunesse extra scolaire qui n’a pas voulu jouer aux abonnés absents était également de la fête à travers des mouvements de jeunesse, des associations sportives sans oublier les jeunes des différentes formations politiques représentées dans l’Adamaoua qui arboraient fièrement leurs tee-shirts floqués aux couleurs de leurs partis.

Deux faits majeurs auront marqué ce défilé. La participation pour la première fois des membres régionaux du tout nouveau conseil national de la jeunesse qui ont fait leur entrée en matière sous une salve d’applaudissements, car porteurs d’espoirs pour toute la jeunesse. Il y a aussi eu ces messages forts des étudiants de l’Université de Ngaoundéré qui ont tenu à dire un grand merci au Président de la République pour son engagement dans la promotion de l’excellence dans l’enseignement supérieur. Des étudiants qui n’ont malheureusement pas tous pu prendre part à ce défilé, faute de moyens de locomotion, les bus de transport à eux affectés pour leur déplacement vers le lieu du défilé étant tout simplement insuffisants. Après un long défilé qui aura duré près d’une heure et trente minutes, le temps est ensuite revenu au comité d’organisation de primer les meilleurs qui se sont illustrés au cours de cette grande parade et tout au long des activités de cette semaine de la jeunesse à Ngaoundéré. C’est donc dans la joie que ces jeunes se sont séparés non sans avoir pris rendez-vous pour la célébration de la 45e édition de la fête nationale de la jeunesse en 2011.

Les jeunes défilent


À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé