Sport › Football

Fécafoot: Des membres accusés de corruption devant la Commission d’éthique

Seydou Mbombo Njoya, Joseph Pierre Batamak, Tombi A Roko Sidiki et d’autres membres de l’assemblé générale ont été auditionnés mardi 25 juin

Le verdict de la commission d’éthique de la fédération camerounaise de football est encore attendu. Le règlement de la Fécafoot prévoit pour les mis en cause que sont Seydou Mbombo Njoya et Joseph Pierre Batamak, respectivement 1er et 3e vice-présidents de la Fécafoot, le secrétaire général Tombi A Roko Sidiki, et plusieurs autres membres de l’assemblée générale accusés d’avoir perçu des sommes allant de 100.000 mil à plus de 14 millions de Fcfa en échange de leurs votes pour Marlène Emvoutou une radiation de la fédération s’ils sont jugés coupables. Cette dernière a d’ailleurs déclaré à ce sujet que: J’accepte que j’ai corrompu et qu’on nous radie tous, que celui qui nie me porte plainte pour diffamation.

A titre de rappel, tout à commencé le jeudi 20 juin dernier lorsque Marlène Emvoutou, candidate malheureuse à la présidence de la Fédération camerounaise de football a porté plainte au Secrétariat d’Etat à la défense chargé de la gendarmerie, contre plusieurs membres du bureau exécutif et de l’assemblée générale de la FECAFOOT pour « escroquerie » et « abus de confiance aggravé ». Lesquels ont été arrêtés puis libérées après paiement des sommes indûment perçues, les principaux accusés restent toute fois à la disposition de la justice camerounaise pour complément d’enquête. Cette plainte a été déposée au lendemain de la réélection de Mohammed Iya à la présidence de la FECAFOOT pour un nouveau mandat de quatre ans au terme de l’assemblée générale tenue dans la nuit du 19 au 20 juin à Yaoundé. La Commission d’éthique de l’instance faitière du football camerounais est dirigée par Me Charles Nguini, avocat au barreau du Cameroun.

Des membres de la Fécafoot accusés de corruption devant la Commission d’éthique

footafrica365.fr)/n

À LA UNE
Retour en haut