Sport › Football

Fécafoot : la FIFA contredit le gouvernement camerounais et commande la poursuite du processus électoral

Le président de la FIFA Gianni Infantino et le président de la République Paul Biya, lors de sa visite au Cameroun en janvier 2021
Un  courrier conjoint  FIFA-CAF  transmis au secrétaire général de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) ce 12 juillet 2021, prend à contre-pied le ministre des Sports qui s’oppose à la poursuite des élections évoquant  plusieurs entorses au droit.

Le gouvernement et la Fécafoot dans un nouveau bras de fer. Dans une correspondance adressée à la fédération le 9 juillet dernier, le ministre des Sports et de l’éducation physique refuse de désigner les commissaires du gouvernement à l’Assemblée générale (AGE) de la Fécafoot en vue de l’adoption des nouveaux statuts et règlements. Le Minsep reproche à la Fécafoot de n’avoir pas porté à sa connaissance les nouveaux textes validés par la FIFA dans la perspective des élections.

Le Prof Narcisse Mouelle Kombi exprime trois autres regrets dans le lancement du processus électoral qui a débuté en juin dernier par la désignation des délégués des Ligues départementales. Il déplore : le non-respect des dispositions de la loi en vigueur au Cameroun ; Le non-respect de l’esprit de la lettre des sentences rendues par le Tribunal arbitral du sport (TAS) et la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique (CCA-CNOSC), induisant l’illégitimité des personnes convoquées à l’Assemblée générale du 13 juillet 2021 ; Le non-respect de ses propres textes par la Fécafoot.

La Fécafoot qui a porté ces récriminations à l’attention de la FIFA et la CAF, vient de recevoir leur avis. Avis qui désapprouve les arguments du ministre des Sports et de l’éducation physique. La secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samoura, et le secrétaire général de la CAF, Véron Mosengo-Omba estiment que le processus électoral engagé par la fédération est en conformité avec la sentence du Tribunal arbitral du sport du 15 janvier 2021 qui annule l’élection de l’équipe en place à la Fécafoot, avec un mandat d’intérimaire.

« Les démarches engagées avec le soutien de la FIFA par la Fécafoot sont conformes à la sentence arbitrale susmentionnée et donc pleinement nécessaires. Des lors, et sur le plan de l’organisation du football et de la règlementation de la FIFA, les raisons avancées par le Ministre dans son courrier ne sauraient empêcher la tenue de l’AGE convoquée. Nous invitons donc à la FECAFOOT à poursuivre ses préparatifs organisationnels et demandons aux autorités de bien vouloir la soutenir dans cette démarche, pour le bien du football camerounais », prescrivent la FIFA et la CAF.

Plus grave, en cas d’opposition persistante du gouvernement,  la FIFA menace de porter l’affaire sur la table de son Comité d’urgence. « Dans l’hypothèse où l’AGE ne serait pas organisée comme prévu et où les textes révisés en collaboration avec la FIFA ne pourraient donc pas être adoptés, nous serions contraints de présenter la situation de la Fécafoot aux organes compétents de la FlFA pour considération et prise de décision », peut-on lire

Ce 12 juillet, le Sous-préfet de Yaoundé 2 qui avait interdit la tenue de l’Assemblée générale de la Fécafoot eu égard à la correspondance du ministre des Sports, a opéré un rétropédalage suite à lettre conjointe FIFA-CAF. Mamadi Mahamat a revu sa décision en autorisant la tenue l’AGE demain dans un prestigieux hôtel de son unité de commandement.


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
Advertisement
error: Contenu protégé