Sport › Football

Fecafoot : Les membres du Comité de normalisation sont connus

Cette cellule a comme président l’ancien ministre Joseph Owona et Emmanuel Ngassa Happy comme vice-président

Le Fédération camerounaise de football (Fecafoot), suspendue par la Fédération internationale de football association (Fifa) depuis le 4 juillet dernier, va enfin trouver le bout du tunnel. De sources concordantes, la Fifa de concert avec la Confédération africaine de football (Caf) a trouvé les hommes qui devront animer le Comité de normalisation de la Fecafoot. Il sera présidé par l’ancien ministre en charge des Sports Joseph Owona. Il aura comme vice-président Emmanuel Ngassa Happy. Le patron de l’Union de Douala de la belle époque.
Les autres membres ont pour noms, Michel Kaham, ancien Lion indomptable ; Ebenezer Mouloké, juriste, ancien directeur des normes au ministère des Sports et de l’éducation physique ; Ephraïm Gwafor, juriste, ancien ministre, ancien recteur de l’Université de Yaoundé II ; Dr David N’Hanack Tonyè, professeur d’éducation physique et sportive, ancien Sg du ministère des Sport et de l’Education Physique ; Owona Pascal Baylon, ancien capitaine des Lions, ancien président de la Fecafoot ; James Moungue Kobila, juriste, chef de département de droit public à l’Université de Douala ; Jonathan Fombé, juriste ; Amadou Evelé, juriste, ancien Directeur général de Semry ; Adolphe Minkoa She, juriste, professeur et doyen de la faculté des Sciences juridiques et politiques de l’Université de Yaoundé II. Les représentants de la Fifa et de la Caf seront Primo Corvaro et Prosper Abega. L’installation du comité est prévue pour ce lundi matin (11h) au siège de la Fécafoot à Yaoundé. A titre de rappel, leur tâche est de gérer les affaires courantes de la Fecafoot, de réviser les statuts et d’organiser de nouvelles élections d’ici le 31 mars 2014.

Passionné
A noter que pendant le passage de Joseph Owona comme ministre en charge des Sports (décembre 1997 à mars 2000), ses relations avec la Fecafoot ont été les plus tumultueuses. D’ailleurs au cours d’un débat le 17 mai 2011 à l’Institut supérieur de management public (Ismp), l’ancien ministre des Sports a dénoncé le manque de transparence dans la gestion du football camerounais. Sur le thème : Le management des organisations sportives au Cameroun, Joseph Owona précisait que : Le football au Cameroun, c’est une marmite de milliards, une espèce de tonneau des danaïdes. On investit beaucoup d’argent dans cette affaire, et jamais on ne voit les résultats. Un bon ministre ne peut pas s’entendre avec la Fécafoot .

Agé de 68 ans, Joseph Owona est un passionné de football. Supporter inconditionnel du Canon de Yaoundé, il fait partie du conseil des sages du club de Nkolndongo, dont il a participé à l’élaboration des textes pour mettre en place une administration sérieuse et digne de cette équipe de football vieille de 83 ans. Mais, regrette-t-il, les résistances au sein du club sont encore très fortes. Selon lui, le football camerounais est une vitrine pour le Cameroun et mérite donc une meilleure gestion. J’irai même loin : le football est quelque chose de tellement sérieux au Cameroun qu’on se demande s’il faut laisser ça aux gens de la Fécafoot. Il ajoute qu’il y a un grave déficit de transparence dans la gestion de l’argent que génère le football. Il faut imposer des règles de gestion aux gens. Que les gens apportent les justificatifs de leurs dépenses, proposait-il.

L’ancien ministre Joseph Owona

africapresse.com)/n

À LA UNE
Retour en haut