Sport › Football

Fécafoot: les nouveaux textes finalement adoptés

Après deux tentatives infructueuses pour faire adopter les statuts et le code électoral de la Fécafoot, les textes ont finalement été adoptés mercredi au cours de l’Assemblée générale

Le Comité de normalisation de la Fécafoot et ses délégués de 2009 se sont réunis une seconde fois le mercredi 05 août à l’hôtel Mont Fébé de Yaoundé. Les nouveaux statuts de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) ont été adoptés au cours de cette Assemblée générale.

Il y a donc eu consensus entre les différentes fractions engagées dans la crise de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), à savoir: le clan Tombi à Roko, secrétaire général et potentiel candidat à la présidence de l’instance camerounaise; et le clan Abdouraman Hamadou, ancien chef de cabinet d’Iya Mohammed, l’ex président de la Fécafoot. Ce qui a facilité la tenue du vote.

Ainsi, les moutures des nouveaux textes présentées par Joseph Owona et ses collaborateurs ont connu l’assentiment de 97 voix contre 2, sur les 99 délégués présents et représentés à ces travaux. Soit un pourcentage de 97,9% donc plus des 3/4.

«On se satisfait de ce qui s’est passé aujourd’hui. Il y a eu des réunions nocturnes pour lever les équivoques et permettre que les choses avancent. Les deux camps en guerre ont fait des concessions», a réagi Joseph Owona à la fin des travaux.

Le consensus a prévalu et l’on peut poursuivre le processus électoral. Les résolutions et le corps électoral. L’exécutif comprendra dorénavant quatre vice-présidents, répartis par zone. A savoir: un pour les régions du Littoral et du Sud-ouest, un pour les régions de l’Ouest et du Nord-Ouest, un pour le Centre, le Sud et l’Est et un dernier pour les régions septentrionales que sont: l’Adamaoua, le Nord et l’Extrême Nord.

Le corps électoral est également connu, il s’agit des clubs qui ont effectivement pris part à la saison 2012-2013.

Le dernier recours en matière de football demeurera la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage (CCA) du Comité national olympique et sportif du Cameroun (CNOSC).


Droits réservés)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé