Sport › Autres sports

Fédérations sportives: Adoum Garoua fait le ménage

Le Minsep a rendu inéligibles Mendouga, Njelé, Nkoulou, Kemajou et Mbous. Qu’est ce que le ministre en charge des Sports reproche à ces dirigeants sportifs ?

C’est à travers un communiqué radio diffusé sur les ondes de la Crtv au soir du 12 mars 2013 que les camerounais ont appris la nouvelle.

Sont, à compter de la date de signature de la présente décision, exclus du processus de renouvellement des organes dirigeants des fédérations sportives civiles nationales pour atteinte à l’éthique sportive, les candidats dont les noms suivent : Bertrand Mendouga (Fédération camerounaise de boxe), Jacques Mbous (Fédération camerounaise d’athlétisme), Syapze Kemajou (Fédération camerounaise de danses sportives et assimilées), François Njelé et Mathurin Nkoulou (Fédération camerounaise de cyclisme).
Communiqué du ministre des sports et de l’éducation physique, Adoum Garoua

Qu’est ce qu’Adoum Garoua reproche à ces dirigeants sportifs ? L’on se souvient qu’au lendemain du communiqué radio-presse du ministre des Sports et de l’Education physique (Minsep) du 22 février 2013, relative à l’évaluation du processus devant aboutir au renouvellement des organes dirigeants des fédérations sportives civiles nationales, des interrogations se posaient déjà quant à la validité des candidatures des présidents de fédérations pincés par l’enquête ministérielle. Il était alors reproché à ces présidents et candidats à leurs propres successions leurs gestions peu orthodoxes de la chose publique. Pour parler de détournement, le Minsep dans son communiqué utilisé un doux euphémisme: «atteinte à l’éthique sportive».

A Bertrand Mendouga de la Fecaboxe, il lui avait été demandé de justifier l’utilisation des fonds à lui alloués par les pouvoirs publics pour un stage des boxeurs camerounais, préparatoire aux derniers Jeux Olympiques (J.O) en 2012. La délégation camerounaise était attendue à Cuba mais elle s’est retrouvée sans explication à Dubaï. L’on se souvient même qu’en justifiant cette délocalisation, Bertrand Mendouga, qui était candidat pour la prochaine olympiade, expliquait avoir décidé d’envoyer ses pugilistes à un «camp d’entraînement à Dubaï, où les coûts des billets d’avion étaient moins élevés». Visiblement, il n’a pas pu convaincre le Minsep. Quant à François Njelé, le président de la Fécacyclisme, il lui était demandé des justificatifs sur les 35 millions alloués par l’Etat pour le transbordement de la caravane de l’Adamaoua pour l’Ouest lors de l’édition 2012 du Tour du Cameroun. Là aussi, les preuves apportées par François Njelé pour justifier ses dépenses n’ont pas persuadé le Minsep. Pis, l’organisation très approximative du Tour du Cameroun, qui a d’ailleurs était exclu des compétitions de l’Union cycliste international, a fini par jeter le discrédit sur sa personne. Toujours à la Fécacyclisme, les incessantes batailles de leadership entre le président et son secrétaire général (Mathurin Nkoulou) ont fini par exaspérer le Minsep qui a tranché en excluant les deux protagonistes du processus électoral. Pour Jonas Syapze Kemajou de la fédération camerounaise de danses sportives et assimilées, il a certainement été emporté par sa grande gueule. La saison dernière, il n’avait pas hésité à cracher son venin à la tutelle aussi bien à travers les médias que dans les services du Premier ministre, Philemon Yang. « Au Cameroun, Il faut supprimer le ministère des Sports», aime t-il à dire. Le Minsep a rappelé à ce dernier qu’il avait le dernier mot. Enfin à Jacques Sébastien Mbous, il lui est reproché, entre autres, de n’avoir pas «payé les polices d’assurances lors des deux dernières éditions de l’ascension du Mont Cameroun. Lors de la dernière édition de la course de l’espoir à Buea dans le Sud-ouest, certains officiels, précisent même une source, se seraient retrouvés sans hébergement et auraient perçu chacun la somme de 40 000 francs Cfa soit la moitié qu’en 2013, représentant les frais de soutien. Avec l’exclusion de ces quatre présidents des processus électoraux, les élections seront très ouvertes dans ces différentes fédérations.

Jacques Mbous de la fédération camerounaise d’athlétisme a été exclu du processus électoral
Icameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut