› Eco et Business

Fer de Mbalam: Sundance en quête de nouveaux partenaires

La junior minière australienne a annoncé lundi avoir terminé les discussions et résilié le contrat de cession exclusive qui la liait à l’entreprise chinoise Hanlong

On sentait la chose venir et finalement la junior minière australienne Sundance Resources qui a des intérêts au Cameroun et en République du Congo a annoncé lundi 8 avril 2013 avoir arrêté les discussions et suspendu le contrat de cession exclusif de la totalité de son capital d’actif qui le liait avec Hanlong Minning Limited. « Hanlong n’a pas apporté la garantie des financements et s’est déclarée incapable de respecter certains termes du processus de cession et c’est dommage qu’on en arrive là après des mois de discussion », peut-on lire en synthèse dans une lettre écrite par l’entreprise australienne à la bourse de Perth en Australie. De son côté, le chinois Hanlong a procédé au retrait de la lettre de garantie de l’agence chinoise de soutien aux investissements, lui faisant d

Côté Cameroun on n’a toujours pas réagit à cette nouvelle. Fin 2012, le gouvernement et le groupe australien Sundance ont signé une convention minière. « C’est justement cela, le Cameroun a signé une convention avec Sundance, pas avec Hanlong. De plus la convention donne un délai à Sundance pour produire une étude de faisabilité et un plan d développement du projet, ce qui lui donnera accès à l’obtention d’un permis minier. En principe le gouvernement Camerounais ne connait pas Hanlong et son engagement avec Sundance ne saurait être affecté de quelque manière que ce soit, sauf si au terme des délais convenu, il ne peut prouver sa capacité à développer le projet » a fait savoir une source proche du dossier sous le couvert de l’anonymat. le PCA de Sundance est lui aussi confiant. Georges Jones le président a indiqué qu’il espérait que les deux pays (Cameroun et Rep Congo) poursuivront la collaboration avec lui. Sundance a aussi affirmé que de nouveaux interlocuteurs font la queue pour la reprise de cette convention. Dans les coulisses on évoque une fois encore des chinois. « Je ne pense pas que les chinois aient eu un problème d’argent, c’est mal voir les choses. La Chine a trop d’argent et a besoin du fer pour faire tourner sa gigantesque usine à infrastructure, donc contrôler des gisement de matières premières comme le fer c’est plus avantageux pour elle. Une seule chose peut expliquer la situation, la nouvelle équipe dirigeante du pays ne pouvait plus laisser Hanlong sur le projet une fois son patron arrêté. Elle a tranquillement retiré son soutien et voilà », explique notre expert toujours sous anonymat. La nouvelle a été un choc pour la valeur de l’action Sundance qui a perdu jusqu’à 49,5% de sa valeur au lendemain de sa réintroduction en cotation. Le groupe annonce que le projet continu de séduire des chinois et des non chinois. Rassuré par la bonne tenue du prix du fer Sundance espère trouver rapidement un autre partenaire. Mais ds analystes restent sceptique, Mbalam et Nabeba ne sont peut-être pas les plus prometteur des gisements d’Afrique selon certains observateurs

Sundance en quête de nouveaux partenaires
camnet.cm)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut