CultureCulture › Arts visuels

Fespaco 2013: Le CNA se déploie

Pour marquer sa présence au festival, le Cinéma Numérique Ambulant (CNA) a mis sur pieds un nouveau projet baptisé « Fespaco classique »

Pour la cinquième fois consécutive, le Cinéma Numérique Ambulant (CNA) participe au Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO). A cet effet il a initié le projet Fespaco classique. Il consiste en la projection de cinq films classiques qui ont connu du succès auprès des publics des villages. A la suite de chaque projection, un débat est organisé autour du film du jour et des films apparentés diffusés par les équipes des CNA. A la fin de chaque film, le réalisateur, les acteurs, les producteurs ou techniciens vont revenir sur le contexte de création du film et ses conditions de tournage et de production. Un critique apportera une analyse sur la place de ce film en tant que classique, donnera des indications par rapport à son pays de production, son contexte, son esthétique, ainsi que des informations sur la carrière du réalisateur et sa filmographie. Il fera le parallèle entre le film projeté et d’autres films du même genre. Puis des animatrices du CNA présenteront les retours des villageois sur le film projeté et les films africains en général. Elles vont rapporter des témoignages sur la réception de ces films et sur les réactions des populations. Toutes ces informations sont en effet minutieusement consignées dans des cahiers, à l’issue de chaque projection en plein air. Pour l’année 2013, le CNA a annoncé l’élargissement de son réseau à d’autres pays, et la création d’une unité «Vidéo Fada» dédiée à la réalisation de courts métrages de sensibilisation. La structure a procédé au lancement officiel de la base de données que le CNA met en ligne. C’est un espace dédié au stockage d’informations sur les projections, il sera ouvert à ses partenaires. Une conférence de presse a été donnée à cet effet.

Le Cinéma Numérique Ambulant (CNA) est un réseau international d’associations de cinéma itinérant. Il gère des unités mobiles de projection au Bénin, au Burkina Faso, au Cameroun, en France, au Mali, au Niger, au Sénégal et au Togo. Ces cinémas ambulants réalisent des projections en milieu rural et dans les quartiers populaires des zones urbaines. Le CNA apporte des films africains au plus grand nombre, pour permettre une véritable rencontre entre ces uvres et leurs publics «naturels». Il forme ainsi un public pour les salles de cinéma et participe au développement du sens critique des spectateurs. En 2013, le CNA est composé de: 8 associations de droit local; 15 unités mobiles de projection; 1200 projections par an; 12 millions de spectateurs; 12 ans d’expérience; 50 salariés en Afrique de l’Ouest, en Afrique centrale et en France; une structure de coordination, et le CNA Afrique; un réseau de partenaires et de bénévoles, d’engagements et de valeurs. Créé en 2009, le CNA Afrique ouvre son conseil d’administration à des personnalités qui soutiennent les Cinémas numériques ambulants depuis plusieurs années et à des acteurs reconnus de la société civile et culturelle africaine. Sa première grande réunion se tiendra en marge du Fespaco 2013. En Afrique, il est basé à Ouagadougou, la capitale du cinéma africain. Il rassemble des associations de cinéma itinérant installées dans sept pays en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale. La branche Afrique a pour objectif de renforcer et développer le réseau CNA du continent.

Le CNA se déploie au Fespaco
c-n-a.org)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut