Société › Kiosque

Fesses, foot et fric: Nathalie dans l’étau d’Eto’o

Après l’amour aveugle, la guerre totale devant les tribunaux, dans les commissariats

Elle s’appelle Koah Hélène Nathalie Séraphine. Une jeune fille de la Lékié de la tribu Menyagda. Elle est plutôt bien de sa personne et porte fièrement sa jeunesse. Agent des opérations à la Camair Co, elle a tapé dans l’oeil de Samuel Eto’o fils. Depuis 7 ans, le goleador et la «petite» vivaient une torride histoire d’amour. Avec des hauts et des bas. Des bouderies, des fâcheries. Des joies et des peines. Des joies intenses et des colères noires. Et, évidemment, du sexe à gogo. Apparemment, les deux tourtereaux ont tout connu dans ce domaine et aujourd’hui, cela tourne beaucoup moins bien entre eux. Après l’amour aveugle, la guerre totale. Devant les tribunaux .

Dans les commissariats. C’était pourtant le paradis au début. La jeune Koah 20 ans à peine rencontre sur sa route Samuel Eto’o fils, grande star mondiale de football. Coup de foudre entre les deux. Le courant passe. Eto’o est sous le charme de la belle qu’il trouve attachante. Nathalie elle est follement amoureuse de ce footballeur loin de l’image de personnage arrogant et méprisant qu’on lui fait. Eto’o se montre attentionné et il couvre la belle de cadeaux.

On peut citer une montre en or Rolex de 12 millions, des sacs dames des marques les plus huppées (chanel, Louis Vuitton, Hermès, Céline), des chaussures, des vêtements griffés. Bien entendu, il y a aussi de l’argent à gogo, des millions. Au total, pas loin de 200 millions de FCfa que le goleador des Lions a remis à Mlle Koah. La belle elle†même s’est prise au jeu. On raconte que dans les boîtes de nuit de la capitale qu’elle fréquente assidûment, elle distribuait sans compter les billets de banque. A telle enseigne que d’aucuns l’ont baptisée «Mama farotage ».

La dame ou plutôt la demoiselle a mené grand train avec Eto’o. Jets privés, hôtels cinq étoiles, caviar, champagne, boîtes de nuit, tout lui était offert. Ses anniversaires étaient f a s t u e u x dignes des fêtes organisées par les princes des pays pétroliers. A défaut de s’acheter un avion ou un hélicoptère, Mlle Koah modestement a acheté cash, une belle voiture Hyundai IX 35 à l’état neuf. Prix: 17 millions. Elle, modeste agent des opérations à Camair Co ne peut s’offrir un tel bijou qu’après 20 ans de travail acharné et encore ! Mais tout ce qui a un début a forcément une fin. Croqueuse d’hommes En même temps qu’elle s’offre du bon temps avec Eto’o, Mlle Koah se permet quelques extras. On lui prête diverses aventures avec de hautes personnalités de ce pays, des ministres, paraît†il.

Par moments, il semble même qu’elle a des accès de vantardise affirmant que la République est à ses pieds. A cause de. «ça là». Au départ, Eto’o n’aime pas cela. Ces escapades sont à ses yeux autant de coups de canif portés sur leur contrat verbal. Mais Nathalie ne s’arrête pas. Elle continue à «faire des erreurs». Un jour, elle «fait une erreur» avec FallyIpupa, star congolaise de la chanson et rival (pourquoi donc?) d’Eto’o. Le gars Fally «croque» la belle et le fait savoir, histoire de montrer à Eto’o qu’il n’est rien. Colère noire du goleador qui ordonne à sa dulcinée de repartir chez Fally et de filmer leurs ébats. Lui veut humilier Fally en publiant sur Internet les photos du chanteur nu.

Une idée germe dans la tête du goleador. Comme sa «petite» semble insatiable, il faut exploiter ses appétits sexuels. Lui demander de séduire de hautes personnalités et de les photographier à l’oeuvre. Ça peut toujours servir. Dame Koah, semble†t†il, s’exécute mais elle a du mal à obtenir les photos. Dur, dur, avoue†t†elle à Eto’o. Ce dernier est furieux. Il veut les photos, rugit†il. «D’ailleurs tu es mon jouet» aurait affirmé l’ancien pitchitchi.


Journal Intégration)/n

Entre les deux tourtereaux, les choses se gâtent. Mlle Koah a cru au grand amour avec Eto’o. Elle s’est trompée. Elle le dit à Eto’o et décide d’en rester là. «On arrête», décrète la belle. Pas question, réplique Eto’o qui ajoute : «c’est moi qui quitte les femmes, pas l’inverse». Et Eto’o menace : «si tu t’en vas, tu me rends tout ce que je t’ai donné». Les choses vont vite. Plainte contre Mlle Koah pour «escroquerie» entre autres. Le commissaire OndoaNdi, patron du commissariat du 2e arrondissement de Yaoundé est chargé de l’enquête. C’est lui qui entend non sans mal, Mlle Koah qui nie les accusations d’escroquerie, portées contre elle. La dame est gardée 48h à la «main courante» du Commissariat avant d’être libérée. Mais le véhicule est confisqué.

Et maintenant ? Eto’o et Koah ont chacun une armée d’avocats. Des menaces fusent de toutes parts. Chacun promet de mettre sur le net des photos compromettantes. Il semble même qu’un camp soit passé à l’acte depuis quelques heures. Mlle Koah affirme avoir été menacée par les avocats d’Eto’o, menacée de viol. Invitée à s’exprimer sur le sujet, elle nous a poliment éconduit. «Je suis traumatisée, je ne peux et ne veux pas encore parler de cette affaire». Une autre plainte attendrait Mlle†Koah. Elle aurait menacé les avocats d’Eto’o. De sources dignes de foi, le goleador aurait juré de punir la «petite». On marque les buts que l’on peut.


Journal Intégration)/n


L’Info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé