› Eco et Business

Fête du 20 mai: La délégation du commerce du Littoral organise une caravane de vente directe

Plusieurs points de vente retenus pour ravitailler les populations à bas prix

En prélude à la célébration de la fête du 20 mai, l’économie n’est pas en reste puis que le délégué régional du commerce pour le Littoral, David Tségui, vient de rendre publique, le chronogramme des caravanes itinérantes de vente des produits de première nécessité, de beauté, et vestimentaires à des prix homologués. Du 18 au 22 mai 2009, la caravane Promo vivres, va se dérouler à l’esplanade de la salle des fêtes d’Akwa comme d’habitude, à la délégation régionale du commerce sis derrière le marché clandestin de téléphonie « Dubaï » à Akwa, le carrefour montagne Douala Manga Bell au quartier Bali, le carrefour service social de New Bell, et le carrefour Ndokoti. D’après la délégation du commerce, ces caravanes constituent une opportunité pour les habitants de la cité économique, de se ravitailler à moindre coût une fois de plus. A l’occasion de la fête de l’unité nationale, le ministère du commerce a revu encore à la baisse, les prix promotionnels pratiqués sur les produits de première nécessité et de vivres frais. Comme on l’a constaté lors de la dernière fête du travail, nul doute que la fête du 20 mai va drainer une immense foule sur les sites des différents points de vente sus cités. Les ménagères ont par exemple l’occasion d’acheter le kilogramme de viande avec ou sans os à 2000F CFA, contre 2 400F CFA sans os et 2 100F CFA avec os dans les marchés locaux. Autre produit de grande consommation, le riz dont le prix du sac de 50 kg, oscille entre 14 000F CFA et 16 000F CFA. De même, la population a l’occasion d’acheter le paquet de 5 kg des pattes à près de 2 700F CFA et non 4 000 FCFA comme c’est cas au marché. De quoi amener les consommateurs à se rendre massivement à ces caravanes itinérantes de ventes, que la délégation du commerce organise depuis 2008.

Une opération qui connaît de plus en plus de succès
Timide au départ, on observe actuellement un grand engouement de la part des entreprises qui se prêtent aisément à cet effort concret de lutte contre la vie chère. Les résultats sont d’ores et déjà palpables. Il y a de moins en moins des plaintes des consommateurs que ce soit sur la disponibilité des marchandises, que sur leurs tarifs, indique le délégué David Tségui. Satisfait du succès que connaissent les campagnes de vente directe, il annonce la multiplication de celles-ci incessamment. Ceci, dans le but non seulement de vendre des produits à bas prix, mais aussi d’aller de plus en plus vers le consommateur. Et rien ne pourra arrêter le délégué dans cette démarche, surtout pas le coup de vol perpétré par une bande de malfrats récemment dans les locaux de la délégation. Ils avaient emporté des marchandises destinées justement à la vente directe, mais M. Tségui avait vite fait de rassurer les consommateurs sur la disponibilité des produits ainsi que sur la poursuite des caravanes.

Pour mémoire, les caravanes itinérantes de vente des produits de première nécessité à des prix homologués ont vu le jour au Cameroun, au lendemain des émeutes contre la faim qui ont secouées Douala ainsi que plusieurs villes du pays au mois de févier 2008. Les pertes en vie humaine et les dégâts matériels considérables avaient poussé le gouvernement a trouvé une solution immédiate. D’où la mise sur pied de ces caravanes, afin de lutter efficacement contre la vie chère.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut