Société › Société

Fête nationale de la jeunesse: la cérémonie de lancement dans l’Adamaoua a eu lieu dans la localité de Nganha

Cet arrondissement est situé à une soixantaine de kilomètre de Ngaoundéré

La délocalisation de la cérémonie de lancement des activités de la semaine de la jeunesse est une grande première dans la région de l’Adamaoua. Cette délocalisation une expression de la volonté politique de responsabiliser davantage les jeunes. Dans cette bourgade érigée en chef-lieu d’arrondissement il y a moins d’une décennie, Mboums, Foulbés, Dii, Gbayas et autres ethnies du Cameroun et d’ailleurs ont manifesté à travers une forte mobilisation, leur adhésion à la politique d’intégration, d’unité et de développement national.

Dans son mot de bienvenue, le maire Nana Missa de Nganha a salué de vive voix cette initiative qui a porté son choix sur sa commune pour cette première expérience à l’occasion du lancement des activités de la 45e édition de la fête nationale de la jeunesse. Selon lui, c’est une marque d’estime qui vise à faire de Nganha, un arrondissement où il fait bon vivre. Le président du Conseil régional de la Jeunesse a pour sa part relevé la détermination des jeunes de l’Adamaoua à être présents et actifs dans tous les secteurs de développement. « Nganha dont on connait la ferveur patriotique et le dynamisme des populations a été choisi et je l’en félicite », dira le gouverneur Enow Abrams Egbe qui dans son intervention, a dit toute sa satisfaction aux populations qu’il a qualifiées de travailleuses et respectueuses des institutions. Il a par ailleurs prescrit aux jeunes de l’arrondissement de Nganha et à l’ensemble des jeunes de la région de l’Adamaoua, beaucoup de responsabilité et d’engagement, surtout dans la scolarisation pour ceux qui sont en âge scolarisable et l’assiduité dans le travail pour ceux qui évoluent dans le secteur agropastoral.
L’évènement était en effet double : le lancement officiel de la 45e édition de la fête nationale de la jeunesse d’abord, mais aussi et surtout, la visite pour la première fois du gouverneur de la région de l’Adamaoua dans cette unité administrative à vocation agropastorale. Autorités administratives, religieuses et traditionnelles, chacun a mis la main à la pâte. A l’occasion, Nganha a fait sa toilette des grands jours, les Sarés ont reçu une couche de peinture. Le gouverneur de l’Adamaoua qui a été élevé au titre de dignité traditionnelle « Ngang afou » ou chef des chefs, par l’ensemble des chefs traditionnels de cet arrondissement, a invité les jeunes à s’approprier les canons de la décentralisation. Sur la signification de cette distinction, le Bélaka (chef supérieur) de Nganha dira que « Nous l’avons intronisé pour que tout le monde sache que c’est un travailleur. Sa mission c’est encadrer la population, la représenter et assurer sa sécurité. Le gouverneur de la région de l’Adamaoua va désormais représenter l’arrondissement de Nganha dans toute la République », a déclaré Saliou San Mboum, Bélaka de Nganha.

Image d’illustration
static.blogstorage)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé