Société › Société

Fêtes de fin d’années 2009 dans l’Adamaoua, le dispositif sécuritaire renforcé

Un dispositif de sécurité renforcé avec des patrouilles mobiles a été mis en place pour assurer la quiétude des citadins pendant cette période

Les fêtes de fin d’années ont toujours été considérées dans les grandes métropoles comme des grands moments de recrudescence de l’insécurité. Et c’est sans doute la raison pour laquelle le dispositif sécuritaire doit être renforcé en ces moments précis. En ce qui concerne la ville de Ngaoundéré, des mesures idoines ont été prises pour les fêtes de fin d’année, afin de permettre aux populations de se distraire, de sortir et de s’adonner aux réjouissances qui parfois dépassent le seuil du raisonnable. Sans toutefois dévoiler les stratégies mises en place, les autorités administratives locales, la police, la gendarmerie et l’armée veillent au grain, l’essentiel étant de faire que les fêtes de noël et de nouvel an ne soient pas entachées de débordements, d’agressions, d’accidents ou de vols. Naturellement, en cette période des fêtes de fin d’année, tout le monde est préoccupé par la sécurité, tant au niveau des domiciles que de la voie publique. Il ne faut donc ni la surestimer, ni la nier ou la sous-estimer.

En droite ligne de ces mesures de sécurité, la police vient de se doter d’une nouvelle unité dans la Région de l’Adamaoua pour un meilleur quadrillage du terrain. Il s’agit de l’Equipe Spéciale d’Intervention Rapide (ESIR) qui est une police de proximité et dont le but est de garantir la quiétude des populations et de freiner les élans des malfrats. L’on se souvient encore que c’est lors de son discours du 1er Octobre 209 à Ngaoundéré que le Délégué général à la sûreté nationale, Emmanuel Edou faisait la promesse de la mise en place de cette unité spéciale de la police avant la fin de l’année. Aujourd’hui, les ESIR qui sont une réalité à Ngaoundéré répondent au n°117 24h/24. Emmanuel Edou disait alors ceci à ses hommes. « Tenant compte de l’audace des malfaiteurs, vous devez les pourchasser sans répit de jour comme de nuit pour assurer aux paisibles et honnêtes citoyens, quiétude et climat propice aux activités de toutes sortes ».

En temps de fête aussi, il faudra rendre la circulation plus fluide et éviter bon nombre de désagréments aux usagers. Plusieurs agents de sécurité routière de la Délégation régionale des transports s’y attèlent d’ailleurs depuis le lancement il y a quelques jours de la campagne spéciale de sécurité et de prévention routière qui se déroule d’ailleurs sur l’ensemble du triangle national pour des fêtes joyeuses pour tous.
Selon des informations reçues du commissariat de sécurité publique de la ville de Ngaoundéré, on peut d’ores et déjà affirmer sans ambages que les populations de cette métropole s’illustrent plutôt par leur grandeur d’esprit. Seulement trois individus ont été conduits dans ce commissariat dans la nuit du 24 au 25 décembre 2009, contrairement aux années antérieures. Vivement que ce même état d’esprit continue lors de la célébration de la saint sylvestre.

Image d’illustration
spm.gov.cm)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut