› Eco et Business

Fibre optique: 80% d’économie via le réseau électrique

Le régulateur camerounais des télécommunications suggère des possibilités aux opérateurs, susceptibles d’assurer un déploiement rapide de la fibre optique sur le territoire camerounais

L’Agence de régulation des télécommunications (ART), dans une annonce publicitaire, explique la nécessité «de tirer profit du maillage du réseau de transport d’électricité haute tension ». Une perspective qui se révèle être avantageuse sur le plan financier dans la mesure où, en matière de pose de la fibre optique, le « génie civil représente plus de 80% des éléments de coût ». Autrement dit, en s’appuyant sur le réseau électrique haute tension déjà existant pour déployer la fibre optique, les opérateurs peuvent réduire les coûts des travaux de plus de 80%.

Le régulateur de télécoms, toujours dans l’optique de réduire les coûts en plus de la pose de la fibre optique dans l’espace aérien, [i « propose aussi de s’appuyer sur les projets d’extension des réseaux d’adduction d’eau potable pour tirer profit des fouilles ». L’ART annonce par ailleurs qu’elle « sensibilise les pouvoirs publics afin qu’à tout grand projet d’infrastructures de génie civil (voies ferroviaires, autoroutes, routes, etc.) soit associé un projet de déploiement de la fibre optique, levier de l’essor de l’économie numérique ».

Pour rappel, le Cameroun revendique officiellement un réseau à fibre optique long de 10 000 Km et est connecté à trois câbles sous-marins. Deux autres points d’atterrissements sont en construction, afin de connecter le pays à cinq câbles sous-marins au total. Mais, « malgré ces investissements importants », reconnaît le régulateur, ces capacités restent largement insuffisantes en rapport avec les besoins actuels exprimés ».


Droits réservés)/n



À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Retour en haut
error: Contenu protégé