› International

Fin de la 2e édition du New York Forum Africa à Libreville

Au chapitre des promesses, le président Gabonais a annoncé le lancement de «Train Génération», un fonds de 200 millions de dollars pour la jeunesse africaine

La 2e édition du New York Forum Africa s’est achevée dimanche 16 juin à Libreville. Pendant trois jours, des décideurs économiques et politiques, des entrepreneurs et des leaders d’opinion se sont rassemblés pour parler du développement de l’Afrique, afin de « transformer les opportunités en réalités concrètes ». Organisé par l’homme d’affaires franco-marocain Richard Attias, le New York Forum Africa s’est conclu sur certains accords comme par exemple la création d’un pôle de commercialisation des produits pétroliers raffinés à Port-Gentil, un partenariat entre l’Etat et la société de négoce suisse Gunvor. La création d’un pôle commercial et hôtelier pris sur la mer à Libreville, a également été signée avec la société chinoise China Harbour Engineering. L’annonce principale est la création d’un fonds à destination des jeunes africains. Ce fonds de 200 millions de dollars (150 millions d’euros) baptisé « Train génération », a été décidé lors de la Conférence des Chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC), réunie samedi en marge du NY Forum. Il sera financé à 25% par les Etats de la Cemac, le reste par le secteur privé ou les institutions financières internationales, et devra former des jeunes « dans les métiers de l’agriculture, du tourisme et des services » selon M. Bongo. Le président gabonais a souligné à ce titre le « rôle clé de la jeunesse dans nos stratégies de développement et le taux élevé, malheureusement du chômage des jeunes dans la zone CEMAC comme en Afrique ».

Rappelons que pour la 2e fois aussi, un contre-forum a eu lieu. Organisé par la société civile et l’opposition au régime en place. Principale pomme de discorde, le financement par l’état gabonais de ce forum. Le budget serait de deux milliards de francs CFA, trois millions d’euros. Les opposants crient à la dépense pour une messe médiatique sans réel apport pour les populations défavorisées.

Le Premier ministre du Cameroun a assisté au New York Forum Africa à Libreville

nyforumafrica)/n

À LA UNE
Retour en haut