Santé › Actualité

Fin du premier tour des journées locales de vaccination contre la poliomyélite

450 agents vaccinateurs ont administré près de 200 000 doses de vaccin à 190 000 enfants âgés de 0 à 5 ans dans l’Adamaoua

C’est ce dimanche 3 avril que s’est achevé le premier tour des journées locales de vaccination qui se sont déroulées en synergie entre les districts de santé de la région de l’Adamaoua, de l’Est, du Nord et de l’Extrême-Nord. Cette autre campagne supplémentaire de vaccination qui concerne les enfants de 0 à 5 ans participe du souci majeur des pouvoirs publics à préserver la santé de cette tranche d’âge la plus fragile parce qu’exposée au polio virus sauvage. La poliomyélite est une maladie qui attaque surtout les membres inférieurs, les affaiblit et les paralyse.

Le choix de la région de l’Est et des trois régions septentrionales n’est pas un fait du hasard. Ces régions partagent une longue frontière avec des pays dans lesquels le polio virus sauvage circule encore. D’une part, il y a le Nigéria, pays d’origine du dernier cas de poliomyélite notifié par le district de santé de Kousséri. D’autre part, il y a le Tchad et la République centrafricaine, pays dans lesquels le polio virus sauvage circule encore. Au regard de la porosité desdites frontières, il convient de limiter tout risque de contagion sur l’étendue du triangle national. D’où cette campagne des journées locales de vaccination (JLV) contre la poliomyélite.

Durant trois jours, soit du 1er au 3 avril dernier, la région de l’Adamaoua à elle seule a reçu 200 000 doses de vaccin pour environ 190 000 enfants âgés de zéro à cinq ans répartis dans les différentes aires de santé. Pour une couverture vaccinale à 100%, comme le souhaitent les responsables du Programme Elargi de Vaccination (PEV), outre les postes fixes de vaccination, 450 agents vaccinateurs ont été mis à contribution pour le porte à porte pour administrer oralement les deux gouttes de vaccin polio. Selon le responsable du PEV dans l’Adamaoua, le Dr. Hassan Ben Béchir, ceux des parents encore réticents ont été rassurés sur la qualité de ces vaccins et ont été sensibilisés à ouvrir leurs portes à ces agents vaccinateurs. Selon lui, ce vaccin n’a aucun effet indésirable. Par ces temps où le virus du choléra sévit également dans le pays, des mesures d’hygiène ont été imposées: Lavage des mains avec de l’eau et du savon, utilisation systématique des latrines etc. bref, l’hygiène de l’eau, des aliments et de l’environnement peuvent également contribuer à prévenir le polio virus sauvage et bien d’autres maladies. Le second tour de ces journées locales de vaccination est prévu en mai prochain.

450 agents vaccinateurs ont administré près de 200 000 doses de vaccin
corbisimage)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé