Sport › Football

Finale de la coupe du Cameroun: Ambiance avant le match de dimanche

La 52ème affiche qui oppose Coton Sport à Unisport du Haut Nkam est inédite à ce stade de la compétition

«Une finale se joue pour gagner. Avec tout le respect que nous avons pour Coton sport, nous jouerons dans l’optique majeure de remporter ce trophée. Notre effectif est au grand complet. L’infirmerie du club est vide. Nous avons reçu l’assurance de la Fécafoot de pouvoir aligner nos joueurs nouvellement recrutés. Depuis une semaine que nous sommes en stage à Mbouda, le travail est purement tactique. Nous avons les arguments pour créer la surprise. Nous exhortons nos supporters et sympathisants à venir nombreux au stade» indique Alexandre Belinga, l’entraîneur principal de l’Unisport du Haut-Nkam, joint au téléphone. Le chemin qui a conduit le Flambeau de l’Ouest jusqu’en finale fut parfois parsemé d’embuches. En 1/32ème de finale, Unisport a écarté de sa route Lion blessé de Foutoni (2-1). Ce match entre voisins dans le département du Haut-Nkam fut âprement disputé. En 1/16ème de finale, dans un autre match à relent de derby régional, Unisport a éliminé la formation de Fc Feutcheu (0-0 ; 3-1). En huitième de finale, c’est grâce à la différence de but marqué à l’extérieur qu’Unisport a pu tirer son épingle du jeu face à Achille Fc de Sa’a (0-0 ; 1-1). En quart de finale, les hommes d’Alexandre Belinga ont fait trébucher Avenir de Bertoua (1-0, 3-1). Face à Sahel de Maroua, en demi-finale, le Flambeau de l’Ouest a su faire respecter la hiérarchie, à l’aller comme au retour, (3-1, 2-0). Dimanche, Unisport qui a un palmarès vierge en Coupe du Cameroun fera tout pour orner son armoire d’un trophée.

Doublé ou première ?
Pour y parvenir, il faudra battre Coton sport, déjà vainqueur de l’épreuve à quatre reprises. Cette année encore, les Cotonniers, déjà champions du Cameroun 2011, lorgnent le doublé avec gourmandise. Les hommes de Gabriel Haman, qui est devenu entraîneur principal après le départ de Denis Lavagne pour la sélection nationale, ont tout d’un grand club. Coton Sport de Garoua, seule formation du pays de Samuel Eto’o véritablement arrimée au modernisme, a mis les actes en adéquation avec ses idées : grosse écurie bâtie à coup de millions, l’équipe phare de la région du Nord possède un centre d’entrainement avec quatre aires de jeu réglementaires et un stade. En outre, Coton sport possède un équilibre financier, (plus de 500 millions de F Cfa de budget), une force collective, une possibilité d’adaptation et une expérience qui l’octroie l’étiquette de favori pour cette finale.

Toutefois, son itinéraire lors des éliminatoires n’a pas été de tout repos. En 1/32ème de finale, Coton a dominé Lotus (3-1). Puis ce fut le tour de Renaissance de Ngoumou de plier l’échine en 1/16ème de finale, (0-0, 0-2). Plus tard en quart de finale, ce sont les Astres de Douala qui sont passés à la trappe 4 buts à 0 après le score d’un but partout à Douala. En demi- finale, le petit poucet As FAP a bu la tasse en prenant 6 buts à 0 à Garoua, avant de sauver l’honneur un but contre 2 au retour à Yaoundé. Pour la finale, le nouveau patron technique trouve que l’état d’esprit de ses joueurs est au beau fixe : «On est calme et confiant (.) .On va aborder cette finale avec les mêmes stratégies que d’habitude, on a cet avantage que les joueurs sont des habitués des compétions d’envergure et la plupart d’entre eux étaient déjà là la saison dernière. Ils savent comment on se prépare pour gagner ce type de match. Il y’a certes quelques soucis avec certains joueurs qui ont des problèmes de santé mais on espère qu’ils se rétabliront d’ici dimanche».

Vers un doublé de Coton Sport en coupe du Cameroun?
Journalducameroun.com)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé