International › APA

Flambée du prix du mil rouge au Cameroun

Le prix des cĂ©rĂ©ales connaĂ®t un renchĂ©rissement de coĂ»ts de manière gĂ©nĂ©rale au Cameroun, notamment le mil rouge dont le sac de 100 kg se vend actuellement Ă  24 000 FCFA contre 10 000 FCFA habituellement, ont confiĂ© Ă  APA plusieurs producteurs.D’après ces derniers, cette annĂ©e, les paysans n’ont pas eu de bonnes rĂ©coltes, une situation due aux changements climatiques et Ă  la raretĂ© des pluies dans la partie septentrionale du pays oĂą se cultive cette cĂ©rĂ©ale.

Autre problème, « depuis 2014: une bonne partie de notre production est rachetĂ©e par le Tchad qui a plus de difficultĂ©s que nous, du fait de l’avancĂ©e du dĂ©sert. Par ailleurs, certains paysans ont Ă©tĂ© dĂ©placĂ©s Ă  cause de la guerre contre Boko Haram », a expliquĂ© Lawal Moussa, un producteur basĂ© Ă  Maroua dans l’ExtrĂŞme-nord.

Pour des raisons sécuritaires, a-t-il ajouté, les cultivateurs « ont abandonné certains champs pourtant fertiles. Avec toutes ces réalités, la quantité de céréales récoltées a été faible cette année, ce qui explique la flambée du prix sur les marchés ».

Ainsi, le mil rouge qui est considĂ©rĂ© par la population de l’ExtrĂŞme Nord comme Ă©tant habituellement moins cher et Ă  la portĂ©e de tout le monde, connaĂ®t une flambĂ©e des prix jamais Ă©galĂ©e.

« La moyenne sur les marchés, confie un producteur, est de 24 000 francs CFA pour le sac de mil rouge, considéré comme le moins cher. Pourtant, ce même sac de mil rouge coûte généralement 10 000 francs CFA »

D’après des tĂ©moignages concordants, dont ceux des responsables du Programme alimentaire mondial (PAM), cette situation crĂ©Ă©e une insĂ©curitĂ© alimentaire dans cette partie du pays oĂą des milliers de personnes n’arrivent pas Ă  se nourrir.

Ă€ LA UNE
Retour en haut