› Politique

Florence Rita Arrey : première et seule femme membre du Conseil constitutionnel

Florence Rita Arrey. ©Droits réservés

Elle a aussi été la première femme à  avoir siégé en tant que juge à la Cour suprême du Cameroun.

Le juge Florence Rita Arrey, 70 ans, est une originaire de Mamfé dans la région du Sud-Ouest du Cameroun. Elle fait ses études secondaires au Queen of the Rosary College (QRC) à Okoyong-Mamfe, puis au Cameroon College of Arts Science and Technology (CCAST) de Bambili dans le Nord-Ouest.

Ses diplômes secondaires en poche, Florence Rita Arrey entre tout d’abord à l’Université de Lagos (Nigeria), où elle obtient une Licence en droit ; puis à l’Advanced Institute for Legal Studies (institut supérieur d’études juridiques) de l’Université de Londres. Elle y obtient un diplôme en rédaction juridique et un certificat en droit international.

Après ce sĂ©jour Ă  l’étranger, Florence Rita Arrey retourne au Cameroun, oĂą elle intègre l’Ecole nationale de l’administration et de la magistrature (Enam). A la fin de sa formation, elle obtient un diplĂ´me et intègre la magistrature. En 1974, elle devient la première femme Ă  ĂŞtre nommĂ©e procureur dans un tribunal de première instance. Elle exercera notamment des fonctions de prĂ©sidente du tribunal de première instance de Tiko. NommĂ©e Ă  la Cour d’appel en 1984, elle y sera tour Ă  tour avocate gĂ©nĂ©rale, vice-prĂ©sidente et enfin juge. En 1990, elle rentre une nouvelle fois dans l’histoire en devenant la première femme nommĂ©e juge Ă  la Cour suprĂŞme.

Lutte contre l’impunitĂ©

Sur le plan international, Florence Rita Arrey a été élue membre du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) en 2003, avec rang de Secrétaire générale adjoint des Nations unies. Elle devenait ainsi le premier juge de nationalité camerounaise élue à ce niveau. En 2011, Florence Rita Arrey a été élue vice-présidente du TPIR. Une fonction qui lui a, entre autres, donné l’occasion de participer au prononcé de nombreux jugements et décisions visant à mettre un terme à l’impunité.

En 2014, Florence Rita Arrey est une nouvelle fois appelĂ©e Ă  exercer des fonctions au Cameroun. Elle est nommĂ©e directrice des professions judiciaires au ministère de la Justice. Elle est prĂ©sidente et fondatrice de l’Association camerounaise des femmes juges et vice-prĂ©sidente de l’Association internationale des femmes juges. Florence Rita Arrey est aussi membre de la fĂ©dĂ©ration internationale des femmes juristes, et de la Common Law Magistrates and Judges Association.

Un parcours riche, qui a certainement contribué à faire figurer son nom parmi les 50 femmes les plus influentes du Cameroun en 2011, et aujourd’hui parmi les premiers membres du Conseil constitutionnel de la République du Cameroun.

 

Ă€ LA UNE
Retour en haut