Personnalités › Diaspora

Fofeyin Bonito: «La diaspora camerounaise aux Etats-Unis compte parmi les diasporas les plus riches»

Le président de la Cameroon Professionnal society (CPS) parle du congrès qu’organise cette organisation du 1er au 02 aout 2014 au Texas et de la représentativité de la diaspora

Du 1er au 02 août 2014, se tient à Houston au Texas, la cinquième édition de la Cameroon Professionnal Society aux Etats-Unis. Tout d’abord, pouvez-vous présenter cette association ?
La Cameroon Professional Society (CPS) est une organisation à but non lucratif qui a son siège à Silver Spring dans l’état de Maryland aux Etats-Unis d’Amérique. Ses missions s’articulent autour de la création et le maintien de liens forts entre les professionnels camerounais de la diaspora. Cette association est strictement apolitique. Elle a été créée en 2010 par un groupe des jeunes professionnels de nationalité camerounaise qui ont compris le besoin pour notre diaspora de s’orienter comme un levier afin de renforcer leurs compétences et capacités pour des réalisations fructueuses aux Etats-Unis d’Amérique, mais aussi pour mettre ensemble leurs idées comme contribution positive aux débats et échanges nationaux.

2) Quelles sont les articulations de ce congrès?
Cette année, le lieu du congrès sera la Rice University à Houston dans l’état du Texas et se tiendra du 1er au 2 aout. Ce congrès aura pour thème: «Entrepreneuriat: La passerelle pour le développement des richesses et la croissance Economique». Les échanges des panelistes s’articuleront autour de quelques points spécifiques: Les opportunités au sein des industries extractives et du secteur agricole ; L’Académie de l’Entrepreneuriat ; Une nation émergeante nécessite la présence d’une main d’ uvre saine et prête ; Le dialogue entre le Gouvernement et la Diaspora. Chaque année, la CPS organise le plus grand rassemblement des professionnels camerounais vivant dans la Diaspora. En effet, cet évènement a la particularité d’être le plus grand qui met ensemble les professionnels camerounais de tous bords et, de ce fait, joue un rôle très important pour regrouper les Camerounais ayant des idées progressistes, partout dans le monde. Lors des congrès de la CPS, les participants échangent sur des faits réels auxquels font face les communautés camerounaises de l’étranger et même celles du pays. Pendant ces différents ateliers, tables rondes, débats et forums d’échanges, il y a des discussions franches entre professionnels et il en ressort des stratégies innovantes pour le développement socio-économique et l’autonomie personnelle.

Le tout premier Congrès Annuel s’est tenu en juillet 2010. Après 2010, nous avons forgé dans le même esprit et avons réussi à tenir ce congrès chaque mois de juillet dans l’Etat de Washington DC, et cette année, pour la toute première fois, le rendez-vous est pris pour Houston au Texas. Il est à noter que les anciens orateurs principaux sont issus de la « crème de la crème » camerounaise: Dr. Mathias Fobi (Président fondateur de Bariatec Corporation), M. Christopher Che (PDG de Che International Group), Dr. Rose Leke (Faculté de Médicine et des Sciences Biomédicales, Université de Yaoundé I), M. Yves Bollanga [b (Directeur General, Afrotainment Networks), Dr. Gerald Tanyi (Conseiller Principal et Chef Région Afrique Sub-Saharienne de la International Finance Corporation (IFC), Dr. Namanga Ngongi (Président de Kosse Estates et ancien président de Alliance for a Green Revolution in Africa), Dr. Uphie Chinje Melo (Directeur General, MIPROMALO), and Dr. Christopher Fomunyoh (Comptable Hors Classe, Directeur Régional pour l’Afrique Centrale et de l’Ouest et de l’Institut National Démocratique).

3) Qui prend part à cette cinquième édition ?
A l’image des années précédentes, nous avons rassemblé un groupe composé des professionnels camerounais les plus compétents. Parmi les orateurs principaux, nous aurons : Mme. Elizabeth Bintliff, VP Afrique pour Heifer Project International de Little Rock, Arkansas, USA ; M. Joel Nana Kontchou, DG par Intérim d’AES-Sonel au Cameroun ; Sr. Jethro Nkenglefac, Directeur General du Centre Cardiologique de Shisong au Cameroun ; Dr. Wallena Gould, Président fondateur du programme Nurse Anesthesia Mentorship au New Jersey, USA. Le public peut prendre connaissance de la liste complète des orateurs en se rendant sur congress2014.cpsociety.org. Les participants sont des professionnels camerounais vivant aux Etats-Unis.

4) La CPS se présente comme un regroupement de la diaspora professionnelle camerounaise aux Etats-Unis, que représente cette diaspora?
La diaspora camerounaise est estimée à environ 400.000 à 500.000 personnes avec une autonomie financière remarquable, mise en évidence à travers les envois de fonds annuels vers le Cameroun. En quelque sorte, près de 20% d’envois de fonds vers le Cameroun proviennent de la diaspora camerounaise aux Etats-Unis. La diaspora camerounaise aux Etats-Unis compte parmi les diasporas les plus riches, éduquées et professionnelles. Notre Gouvernement a entamé la marche vers l’Emergence à l’horizon 2035 et, par le biais de notre organisation, nous invitons le Gouvernement à identifier les membres de la diaspora toute entière et celle des Etats-Unis, en particulier, qui peuvent uvrer dans cet objectif du développement. Bien évidemment, il existe plusieurs points de divergence entre les membres de la diaspora et nos autorités, mais ceux-ci sont le plus souvent de petits obstacles qui peuvent être soulevés, et ce faisant, ce sera un atout majeur pour la création d’un environnement propice pour les investissements au pays.

5) Le gouvernement camerounais a initié depuis quelques années un Forum avec la diaspora pour l’inciter à s’engager et investir dans le pays. Est-ce que cette initiative a rencontré votre adhésion ?
Nous sommes de tout c ur avec ce principe d’engagement franc et mutuel avec nos autorités, cependant, cet effort se doit d’être réellement mutuel. Il est de notre souhait que ce congrès de Houston puisse être un point de rencontre où les membres du Gouvernement et de l’Ambassade du Cameroun à Washington DC, que nous avons invités, et les professionnels camerounais aux Etats-Unis pourront cheminer de l’avant.

The Cameroon Professional Society Inc- Our Story

6) Qu’est-ce qui pourrait être fait pour amener toute cette diaspora des Etats-Unis à conduire pleinement des projets de développement au Cameroun ?
La plus grande crainte réside dans le principe de la double nationalité. Nous avons traversé cette étape où nous devons valoriser les bienfaits d’un tel principe. En termes simples, les exigences fondamentales pour qu’un individu puisse s’engager dans l’investissement c’est d’être sûr qu’il est protégé par la loi. Ceci devrait être un signe fort pour que les jeunes camerounais qui détiennent d’autres nationalités puissent se joindre au processus du développement. Malgré le fait que la plupart de Camerounais de la diaspora détiennent d’autres nationalités, ils se considèrent toujours de nationalité camerounaise et, de ce fait, ils devraient avoir des opportunités pour être partenaires à part entière dans le développement de leur pays Un autre problème que nous rencontrons c’est le manque d’informations et le manque des mesures incitatives à l’endroit de la diaspora pour les encourager à revenir au pays. Bon nombre de nos membres de la diaspora américaine ont acquis l’excellence académique et souhaiteraient revenir à la maison pour investir ou travailler, mais la question est de savoir comment ils vont procéder à la recherche de l’emploi, ou alors, comment pourraient-ils avoir les informations crédibles pour mener à bien leurs projets d’investissement sans goulots d’étranglements. En guise d’exemple, une multinationale américaine ne rencontre pas un tel problème du fait qu’elle possède les moyens d’engager des cabinets de conseil pour gérer ce processus. Nous avons constaté que des pays africains recrutent de la diaspora africaine aux Etats-Unis. Aujourd’hui, bon nombre de nos concitoyens aux Etats-Unis travaillent partout sur le continent africain en occupant des hautes fonctions de responsabilité. Mon souhait le plus cher c’est de voir ces personnes travailler plutôt au Cameroun, mais cela dépend des autorités compétentes qui devraient faciliter ce processus d’insertion.

7) Quelles sont les perspectives de la Cameroon Professional Society après le Congrès qui se tient en août ?
Au cours du mois d’avril de cette année, nous avons nommé un représentant au Cameroun et notre objectif est de mettre en réseau les professionnels aux Etats-Unis avec ceux du Cameroun. Nous croyons fermement qu’une connexion à ce niveau posera les jalons pour la création des synergies pour l’autonomisation individuelle et le développement national. Tout récemment, nous avons offert des bourses aux étudiants camerounais et nous voudrions continuer dans la même lancée. Nous avons également offert des subventions aux jeunes pour mettre sur pied leurs propres affaires au Cameroun, tout en bénéficiant d’un grand apport professionnel venant des Etats-Unis. Il faut dire que nous sommes très présents aux Etats-Unis et nous allons continuellement représenter nos professionnels dans la quête pour un avenir meilleur aux Etats-Unis tout comme au Cameroun. Merci de nous avoir donné cette opportunité unique de nous entretenir avec votre public.

Fofeyin Bonito Yengo, président de la Cameroon Professionnal Society
CPS)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé