› Eco et Business

Foire intersectorielle de Douala: « Le Cameroun doit être un pays émergent en 2035 »

La cérémonie officielle d’ouverture a eu lieu hier

Du beau monde ce mardi 20 octobre 2009 à l’esplanade de la maison du parti de Bonanjo. C’était à l’occasion du lancement officiel de la foire intersectorielle de Douala, FID. En première ligne, le ministre Badel Ndanga Ndinga de l’industrie, des mines et du développement technologique, représentant personnel du Premier ministre, chef du gouvernement, et qu’accompagnait Yaouba Abdoulaye, ministre délégué auprès du de Ministre de l’économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT). Cérémonie protocolaire riche en sons et en couleurs, sur le site de l’évènement qui accueille depuis jeudi 15 octobre près de 300 entreprises, tant du secteur public que privé, repartis dans différents secteurs d’activités tels l’artisanat, l’industrie, les bâtiments et travaux publics.

Les exposants viennent de divers horizons, d’Angola, le Tchad, et le Rwanda. L’on peut aussi noter la présence des Etats-Unis, le Maroc, la Belgique, l’Algérie et l’Afrique du sud etc. Le thème choisi pour cette première édition, les stratégies sectorielles et leurs applications pour une économie émergente à l’horizon 2035 est assez expressif de la volonté du gouvernement de sortir le pays de la pauvreté, affirme le ministre Badel Ndanga, qui, en invitant les secteurs publics et privés à se mettre ensemble pour développer le pays, a indiqué qu’il faudrait pouvoir compter sur l’appui des pouvoirs publics. Le caractère intersectoriel de cette foire fait son originalité. Un de ses atouts est le renforcement du partenariat public-privé. Pour Christophe Eken, président de la Chambre de Commerce, des Mines et des Industries Animales (CCIMA), Cette foire rend justice à la ville de Douala, car au savoir faire, il faut associer le faire savoir. En ce sens, cette première édition est un chef d’ uvre qui inspire respect et considération.

Après la coupure du ruban symbolique, les officiels, avec dans leurs rangs le délégué du gouvernement auprès de la Communauté de Douala le Dr Fritz Ntonè Ntonè, ont procédé à la visite guidée des différents stands, avant de se rendre au cercle municipal de Bonanjo où s’est tenue la conférence de lancement de la foire. L’occasion pour Abdoulaye Yaouba, ministre Délégué auprès du ministère de l’Economie, du Plan et de l’Aménagement du territoire, de préciser que l’on doit s’attendre à la création des emplois et à l’amélioration du revenu des foyers, mais également ramener le sous-emploi à 50% à l’horizon 2035 en uvrant pour des investissements massifs, qui permettront de développer des réseaux organisés des Pme et Pmi et l’accroissement de l’emploi de 2010 à 2020. La conférence était aussi l’occasion de présenter les stratégies globales du gouvernement pour l’horizon 2035, un programme lancé par le gouvernement au début de cette année. Pour l’heure, aucune précision n’a été donnée quand à la fréquence de la foire intersectorielle de Douala, reste que tout dépendra de l’accueil réservé à cette première édition, qui s’achève dimanche 25 octobre 2009.

Image d’illustration
Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut