Sport › Football

Football: La Fifa met le ministère camerounais des sports hors jeu !

Le Secrétaire général de l’instance faîtière du football mondial a sommé l’Etat de ne pas s’ingérer dans le processus électoral à la Fecafoot

Dans le match que se livre la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) et le ministère des Sports et de l’éducation physique (Minsep), la Fédération internationale de football association (Fifa) vient de siffler la fin des prolongations. C’est à travers un fax reçu hier matin à la Fécafoot, que la Fifa s’est prononcée pour trancher sur le conflit qui prévaut depuis quelques temps entre le patron des sports et l’instance technique du football camerounais.

Nous avons été informés du courrier du ministre des Sports et de l’éducation physique au sujet des élections au sein de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) daté du 26 mars et dont le contenu a retenu toute notre attention. Nous avons ainsi pris note de la demande ministérielle de surseoir à l’exécution du calendrier électoral de la Fecafoot) la suite de plaintes de certains acteurs du football camerounais ainsi que de l’inquiétude suscitée par les supposés incidents dans deux ligues membres de la Fecafoot (.) La décision du Minsep et sa mise en uvre par les différents préfets ne manquent pas d’inquiéter, car il s’agit d’une ingérence dans les affaires internes de la Fecafoot qui doit être seule à même de prendre de telles décisions conformément à ses statuts. Les articles 13 et 17 de statuts de la Fifa exigent en effet des associations membres qu’elles gèrent leurs affaires de façon indépendante et sans l’ingérence d’aucun tiers, faute de quoi elles sont susceptibles d’être sanctionnés. La décision du ministre des Sports s’inscrit dans cette perspective aussi bien intentionnée fut-elle.
Jérôme Valcke, secrétaire général de la Fifa

La Fifa, sous la plume de Jérôme Valcke, propose au président de la Fecafoot : « qu’au vu de ces circonstances, nous vous prions de prendre contact avec les autorités concernées, et plus particulièrement le Minsep, pour leur faite part de la position de la Fifa et faire en sorte que la décision soit révoquée afin d’éviter une détérioration de la situation (.) Nous vous saurons gré de bien vouloir nous tenir informés des démarches que vous aurez effectuées et de leurs résultats jusqu’au mardi 9 avril 2013 au plus tard. Faute d’éléments concrets prouvant la fin de l’ingérence ministérielle, nous verrions alors obligés de porter le cas à la connaissance des organes de la Fifa appropriés pour plus de considérations ».

Par ailleurs, à l’heure du décompte hier, 4 avril 2013, les élections dans les ligues décentralisées se sont déjà tenues dans 36 départements sur 54. Pour diverses raisons, les élections n’ont pas pu se tenir dans les départements ci après : Sanaga Maritime- Fako, Mémé-Nkam et Mfoundi. Adoum Garoua est ses conseillers ne doivent pas perdre de vue que chaque fois que le Minsep s’est immiscé dans les affaires de la Fecafoot, la Fifa a toujours couru au secours des ses affiliés. D’ailleurs, cette énième affaire Minsep-Fecafoot intervient au moment où les Lions indomptables sont leaders du groupe I des éliminatoires du Mondial brésilien de 2014. Les coéquipiers de Samuel Eto’o n’ont donc pas besoin de cette crise. Si le Minsep, qui va entamer les consultations le 9 avril prochain, souhaite aller jusqu’aux tirs au but dans ce match, l’on s’acheminerait vers une bataille dont les footballeurs camerounais seront les plus grands perdants.

La Fifa refuse une ingérence du ministère camerounais des sports dans les affaires de la Fécafoot
À LA UNE
Retour en haut