Sport › Football

Football: l’avant-centre camerounais Eto’o Fils n’évoluera plus sous les couleurs du FC Barcelone

Des offres alléchantes proposées au pichichi!

La nouvelle ne cesse d’alimenter les conversations au Cameroun. Le pitchitchi, papa Eto’o, le gooléador camerounais n’est plus barcelonais. L’information rapporte qu’aux dernières minutes l’équipe d’ Eto’o tentait encore de calmer le jeu ; le représentant de l’avant-centre camerounais, Josep Maria Mesalles, assurait qu’il y aurait une rencontre avec Pep Guardiola avant de décider de son avenir. L’idée, visiblement, a vécu. L’entraîneur barcelonais aurait ainsi fait savoir à l’attaquant qu’il ne comptait plus sur lui, et encore moins aux conditions salariales exigées, à savoir 12 millions d’euros pas an, soit le triple de ce qu’il gagne actuellement. Samuel Eto’o a donc fait une croix sur Barcelone, dont il n’entend plus porter le maillot, et envisage désormais rejoindre Manchester City.

Problème, Manchester city a lui aussi renoncé. Fatigué d’attendre que le joueur se décide et règle ses problèmes avec Barcelone, le club anglais choisit de laisser tomber. »Samuel Eto’o est incontestablement un bon footballeur mais les circonstances font que l’affaire ne peut être conclue. Il est temps de poursuivre d’autres pistes », a confié Garry Cook, dirigeant de Manchester City. Le Camerounais qui avait encore une année de contrat avec le Barça aurait voulu prolonger, ce que Barcelone était disposé à faire mais sans revalorisation salariale. Ce revirement du club anglais est assez surprenant. Certes les manchuniens ont fait part de leurs lassitude, soupçonnant l’équipe d’Eto’o de vouloir utiliser l’offre par eux faite pour négocier avec d’autre clubs. Ainsi vendredi 10 dans l’après midi un ultimatum de 24 heures était donné. Etonnamment bien avant qu’il s’épuise le club a fait part de son désistement.

Il faut dire que cette situation si on s’arrête sur ce qu’en ont dit les médias est le résultat d’une combinaison de faits. Fin mai dernier, l’avenir de Samuel Eto’o semblait très ouvert. Remportant sa deuxième Ligue des Champions avec le Barça, avant-centre hyper efficace de la meilleure équipe d’Europe (36 buts en 52 matches avec Barcelone, toutes compétitions confondues sur la seule saison 2008-2009 !), le futur du Camerounais se situait clairement aux avant-postes de l’équipe catalane. Sauf qu’il est alors dans une situation contractuelle complexe. Il ne lui reste qu’un an de contrat chez les Blaugrana. Fort de son rendement exceptionnel (128 buts en 189 matches de compétition en cinq saisons), l’attaquant camerounais pose comme conditions à ses dirigeants la signature d’un contrat longue durée et la revalorisation de son salaire.
Pour l’équipe dirigeante catalane, la réponse est claire : c’est non. Pep Guadiola qui a toujours eu peu d’appréciation pour Eto’o saute sur l’occasion. Il conseille à ses dirigeants de vendre le Camerounais, et aurait d’après certaines indiscrétions établit même une short-list de candidats à la succession d’Eto’o. la réaction du joueur camerounais est étonnante il coupe le contact. Une situation dont s’est plaint le président Laporta à la télévision espagnole : «Je l’ai déjà appelé plusieurs fois, mais il n’a pas décroché. Je ne sais pas s’il a changé de numéro ou s’il a perdu son téléphone, mais j’aimerais lui parler de ce qu’on lui propose». Si Eto’o, lui, ne parait pas disposé à discuter avec ses dirigeants, le président du Barça n’avait visiblement pas renoncé à prolonger celui qu’il considère encore et toujours comme «le meilleur attaquant du monde».

La situation rappelle celle d’Abedi Pelé, un autre bon joueur africain qui du temps où Marseille avait gagné la ligue des champions était entré en désaccord avec ses dirigeants, Bernard Tapie alors président de l’OM. Cela lui avait couté son club et sa carrière. Il reste à voir si l’information se confirme comment l’attaquant camerounais va gérer cette situation. Alors que les lions indomptables sont en inconfort dans la phase qualificative pour les coupes d’Afrique et du monde 2010, cette situation n’est pas pour redonner du moral au buteur camerounais.

En perdant Eto’o, Barcelone serait tout près d’enregistrer les arrivées de David Villa, le buteur de Valence, et de Diego Forlan, Soulier d’or européen de la dernière saison avec l’Atletico de Madrid. A ces deux, les dirigeants blaugrana ambitionnent d’ajouter Cesc Fabregas, ancien pensionnaire de leur centre de formation et actuellement à Arsenal.


Journalducameroun.com)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut