Sport › Football

Football: Un nouveau système de transfert des joueurs mis sur pied

Le respect du système de régulation des transferts internationaux est devenu obligatoire, une révolution dans le monde du football

Un système pour éviter des fraudes
Depuis le 1er octobre 2010 en principe, tous les transferts internationaux de footballeurs devront être réalisés à l’aide du système de régulation des transferts (TMS) de la FIFA, une plate-forme en ligne qui permet de gagner en rapidité, en simplicité et, surtout, en transparence. Introduit en février 2008 et testé dans dix-huit pays, le système a depuis lors été mis en application dans l’ensemble des associations membres de la FIFA pour un total de 3633 clubs, d’après les services de communication de l’organisation internationale. C’est un moment historique pour le monde du football. TMS est un système en ligne relativement simple qui aura un énorme impact sur les transferts internationaux de joueurs, a déclaré le Président de la FIFA, Joseph S. Blatter. Le principe est simple, les deux clubs impliqués dans un transfert doivent saisir des informations identiques dans TMS, faute de quoi le transfert se retrouve bloqué par le système, ce qui empêche l’association membre concernée d’émettre le Certificat International de Transfert (CIT) nécessaire. Au total, pour chaque transfert, plus de 30 données doivent être saisies dans TMS, dont des informations sur le joueur, les clubs, les paiements (montants, échéances et coordonnées bancaires), ainsi que sur la contribution de solidarité versée aux anciens clubs du joueur. Celles-ci doivent ensuite être confirmées par des documents soumis dans le système, dont des copies des preuves d’identité du joueur, de son nouveau contrat de travail et du contrat de transfert entre son ancien et son nouveau club. Le nouveau système remplace l’ancienne procédure papier.

La partie camerounaise attendue
Grâce à TMS, les autorités du football disposent de plus d’informations sur chaque transfert international réalisé. Le gros avantage de ce système est qu’il améliore la transparence des transactions individuelles et aide notamment à lutter contre le blanchiment d’argent et à protéger les mineurs, a indiqué S. Blatter. TMS joue également un rôle essentiel dans la protection des jeunes footballeurs. Grâce à son registre de l’historique de chaque joueur, le système peut être utilisé pour calculer le montant des indemnités que les clubs ayant participé à la formation d’un joueur sont en droit de percevoir lorsque celui-ci est ensuite transféré vers un autre club. TMS a également été adapté pour aider la FIFA dans ses efforts de réduction du nombre de transferts internationaux de joueurs mineurs. Depuis le Congrès de la FIFA 2009, de tels transferts doivent premièrement être approuvés par une sous-commission de la commission du statut du joueur de la FIFA (ainsi que toute demande de premier enregistrement d’un joueur mineur dans un pays dont il n’a pas la nationalité), puis la requête initiale et la procédure de prise de décision sont ensuite gérées par TMS. La fédération camerounaise de football n’a pas encore communiqué sur ce nouveau système, pour renseigner sur comment la fédération compte l’implémenter sur le plan local. Le TMS devrait permettre d’éviter les problèmes comme ceux où sont impliqués de nombreux joueurs camerounais dont les clubs formateurs ne se voient pas toujours reversés les indemnités conséquentes. Le problème de double nationalité devrait aussi trouver une solution grâce à ce système. Fini aussi, la pratique qui consistait pour des joueurs africains principalement de s’enfuir, lors d’un déplacement à l’étranger, pour signer des contrats en Europe.

TMS pour une meilleure traçabilité des contrats des joueurs
JJ Ewong/journalducameroun)/n
À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut