Politique › Institutionnel

Force africaine en attente: le Cameroun accueille officiellement la base logistique

L’accord de siège y relatif a été signé lundi à Yaoundé par le ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo et le commissaire Paix et sécurité de l’UA, Smaïl Chergui

La force africaine en attente s’installe officiellement au Cameroun. L’accord de siège y relatif a été signé lundi, 13 octobre 2015 à Yaoundé, par le ministre de la Défense (Mindef), Joseph Beti Assomo et le commissaire Paix et sécurité de l’Union africaine (UA), Smaïl Chergui.

La cérémonie s’est tenue en présence d’une dizaine de membres du gouvernement, de représentants du corps diplomatique accrédité au Cameroun et de nombreuses autres personnalités.

Les deux signatures apposées au bas du document d’une dizaine de pages tiennent lieu de consentement pour les deux parties prenantes. Notamment le Cameroun et l’UA. Ainsi, la ville de Douala, métropole économique du Cameroun, est le siège choisi pour abriter la base logistique de la Force africaine en attente (FAA).

A l’occasion, le Mindef a salué un «important et historique instrument juridique qui fera indubitablement date dans la marche en avant de la coopération militaire africaine et internationale». Pour Joseph Beti Assomo, cette signature arrive à point nommé, soit, «à une semaine du lancement de l’exercice Amani Africa 2 qui aura lieu du 19 octobre au 16 novembre 2015 en Afrique du Sud». L’exercice consacrera l’opérationnalisation de la FAA dont la base logistique constitue l’un des maillons essentiels.

Face à la multiplicité et la complexité grandissante des crises sur le continent africain, c’est en 2005 que le commissaire Paix et sécurité de l’Union africaine et la présidente de la Commission de l’UA, ont décidé de «la mise en place d’une force permanente et des mécanismes d’alerte efficaces pour intervenir avec des ressources africaines dans des crises dont les niveaux de gravité ont été clairement définis avec un dispositif conçu au plan de l’architecture de paix et de sécurité de l’Union africaine». De fait, cinq brigades régionales ont été créées dans des zones correspondant aux cinq sous-régions économiques du continent. L’objectif étant de pouvoir déployer 25 000 hommes et répondre à des besoins sécuritaires majeurs, spécifiques et immédiats.

L’ambassadeur Smaïl Chergui a quant-à-lui annoncé que la FAA a reçu d’un partenaire, la somme de 3 millions de dollars, soit un peu plus de 1,5 milliard de F pour l’acquisition de matériels à l’instar des tentes, des véhicules, des groupes électrogènes, du carburant, etc.

Une base logistique au Cameroun.
Droits réservés)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé