â€ș SantĂ©

Formation des urgentistes au Cameroun : le besoin devient pressant

Jacques Fame Ndongo, ministre camerounais de l'Enseignement supérieur. © Droits réservés

Les mĂ©decins spĂ©cialisĂ©s dans la prise en charge des malades en situation d’urgence dans les hĂŽpitaux camerounais sont souvent formĂ©s hors du pays, quand ils ne le deviennent pas concours de circonstance, pourtant un besoin en urgentistes qualifiĂ©s se fait ressentir.

Au cours de ces derniĂšres annĂ©es, le gouvernement camerounais a entrepris plusieurs initiatives visant Ă  relever le niveau de son offre mĂ©dicale. Dans ce sens, une mission d’évaluation des facultĂ©s et institutions privĂ©es de formation mĂ©dicale au Cameroun avait proposĂ© le 31 mai 2013, plusieurs rĂ©formes parmi lesquelles, la fermeture des instituts de formation de mĂ©decins inadaptĂ©s ainsi que l’instauration d’un concours national unique pour entrer dans les Ă©coles de mĂ©decine au Cameroun.

Seulement, il reste un vide au niveau de la formation des mĂ©decins urgentistes. Le Dr Amougou, chef de l’unitĂ© des urgences au Centre Hospitalier d’Essos Ă  YaoundĂ©, confirme que localement, aucune Ă©cole de formation en mĂ©decine ne propose des spĂ©cialisations en mĂ©decine d’urgence. Il prĂ©cise que ceux qu’on retrouve au Cameroun sont soit formĂ©s en Europe, soit mĂ©decins gĂ©nĂ©ralistes devenus urgentistes parce qu’affectĂ©s Ă  ces services.

Un regard panoramique sur les services d’urgence au Cameroun montre qu’ils sont fortement sollicitĂ©s. Les populations y accourent aprĂšs des accidents de circulation, des accidents domestiques, complications chez les patients atteints du Sida, crise de paludisme ou encore accidents vasculaires cĂ©rĂ©braux (cas les plus frĂ©quents).


La demande dans les services des urgences des hĂŽpitaux camerounais Ă©tant Ă©levĂ©e, il se pose aussitĂŽt le problĂšme de la qualitĂ© de la prise en charge. Il est pertinent de noter qu’à la diffĂ©rence du mĂ©decin gĂ©nĂ©raliste, l’urgentiste est spĂ©cialisĂ© dans la prise en charge des soins dans les contextes d’urgence. Sa formation lui permet d’apprĂ©cier rapidement les cas qui se prĂ©sentent et d’administrer des soins adĂ©quats aux patients le plus souvent Ă  l’article de la mort.

Le cursus pour devenir urgentiste a une durĂ©e qui varie d’un pays Ă  un autre. Il dĂ©pend aussi des modules qu’on y met. En France, par exemple, aprĂšs avoir obtenu un doctorat en mĂ©decine, il faut passer deux ou trois ans de spĂ©cialisation en mĂ©decine d’urgence pour devenir urgentiste.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut