Sport › Football

Fovu de Baham, vainqueur de la coupe du Cameroun, jouera en 2e division!

La fécafoot a décidé de maintenir la relégation du club, les dirigeants ont annoncé leur intention de saisir le Tribunal arbitral du sport à Lausanne

Cette décision, prise au terme d’une session extraordinaire qui s’est achevée tard lundi à Yaoundé, la capitale du pays, vient ainsi confirmer celles de la chambre d’homologation et de la chambre des recours de l’instance, qui avaient débouté le club du « Rocher sacré » de sa demande de réhabilitation. Les faits reprochés à Fovu de Baham remontent au 2 mai 2010 au stade municipal de Bafoussam (Ouest), à l’occasion d’un match de la 23e journée du championnat national qui doit opposer ce club à Renaissance de Ngoumou (Centre), tous les deux menacés de relégation. Sur la feuille de match, les visiteurs constatent une anomalie sur l’identité du joueur Jean Bilog, que certains avaient connu par le passé sous le patronyme de Jean Blaise Bikatal.

Au cours de cette réunion du comité éxécutif de la Fécafoot, il a été aussi confirmé que le championnat de D1 2010-2011 démarrerait le samedi 13, avec le match d’ouverture Astres-Coton, cette première journée se terminant le lendemain. Iya Mohammed et ses pairs ont également décidé d’allouer une enveloppe de 10 millions de FCFA pour chaque club de première division; 5 millions de FCFA pour chaque club de deuxième division nationale et une enveloppe globale de 90 millions de FCFA pour l’ensemble des clubs de deuxième division des dix régions du Cameroun.

Renaissance, battu par 2 buts à 1, porte des réserves et saisit la FECAFOOT
La chambre d’homologation, puis celle des recours, confirment que le joueur, qui écopera de 2 ans de suspension de toutes les activités organisées par la FECAFOOT, a falsifié son identité avec la complicité de son entraîneur, Joseph Atangana. Par la même occasion, Renaissance gagne le match sur tapis vert, et, grâce à ces 3 points, cette équipe qui est alors premier relégable fait un grand bond pour se retrouver à la 8è place avec 30 points, à deux journées de la fin de la compétition. A l’inverse, Fovu dégringole à la 13è et avant-dernière place. Depuis lors, ce club n’a cessé de clamer sa bonne foi et de revendiquer sa réhabilitation. Fovu de Baham avait même brandi des menaces de boycott de la finale de la Coupe du Cameroun, disputée en fin octobre dernier et remportée face à Astres de Douala (2-1). Le club n’avait accepté de livrer le match que sur les promesses de la FECAFOOT de clarifier sa situation. Ses dirigeants ont annoncé leur intention de saisir le Tribunal arbitral du sport à Lausanne, en Suisse.


fecafootonline)/n


L’Info en continu
  • Cameroun
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
À LA UNE


SondageSorry, there are no polls available at the moment.
Back top
error: Contenu protégé