Eco et Business › Entreprises

Paul Biya ordonne un audit du contrat de concession de Camrail

©Droits réservés

Ce contrat a été signé le 19 janvier 1999 et porte sur la privatisation de la gestion et l’exploitation du domaine ferroviaire du Cameroun par Camrail pour une durée de 20 ans.

Le président de la République demande que soit effectué un audit de la convention signée le 19 janvier 1999 entre l’Etat du Cameroun et la société Camrail. Par ladite convention, cette structure gagnait la gestion et l’exploitation du domaine ferroviaire du Cameroun.

L’audit ordonné par le chef de l’Etat intervient au moment où le rapport d’enquête de la commission chargée de déterminer les circonstances et les responsabilités dans le déraillement de train ayant fait 79 morts et 575 blessés à Eseka, le 21 octobre dernier, vient d’être publié.

Cet audit devrait permettre de s’assurer de la qualité et de la rigueur de la gestion de ce domaine par Camrail. La procédure y relative se fondera sur les clauses dudit contrat de concession, lequel conférait à la société, l’exploitation technique et commerciale des services de transport ferroviaire de marchandises et des voyageurs ; l’exploitation, la maintenance, le renouvellement et l’aménagement des infrastructures ferroviaires ainsi que la gestion domaniale courante du domaine ferroviaire concédé.

Dans le détail, la structure est responsable de la définition de la nature, la configuration, l’organisation technique et commerciale des services ferroviaires commerciaux réguliers de transport des marchandises et des voyageurs et du financement des investissements, du renouvellement et de l’aménagement des infrastructures ferroviaires.

Le président Paul Biya commande par ailleurs un audit des deux avenants à la convention de concession conclus  en 2005 et en 2008.

Dans le cadre du premier avenant, l’Etat du Cameroun limitait les redevances que devraient lui reverser Camrail à un maximum de 1,5 milliards de FCFA pendant cinq ans, quel que soit le chiffre d’affaires et les bénéfices réalisés. Le 04 novembre 2008, l’Etat décide d’octroyer une subvention de 72 milliards de FCFA à cette même société pour le renouvellement des infrastructures ferroviaires.

Une autre mesure qui devra être implémentée dans les prochains jours, sur décision du chef de l’Etat, est «l’ouverture des discussions entre les partenaires au sein de Camrail pour une plus grande présence de l’Etat dans ladite société et une meilleure prise en compte des préoccupations sociales, notamment l’activité de transport voyageur

Actuellement, la société Camrail est détenue à 77,4% par le français Vincent Bolloré. L’Etat du Cameroun détient 13,5 % des actions suivi de Total 5,3% et de la SEBC du Groupe Thanry  3,8 %.

 

 

 

 

 

 

 



À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé