› Eco et Business

Bientôt une usine flottante de liquéfaction de gaz naturel à Kribi

Un contrat gazier y relatif a été signé mercredi à Yaoundé entre le ministre camerounais de l’eau et de l’énergie et les directeurs généraux de la SNH, Perenco Cameroon, et du groupe Golar

Le ministre camerounais de l’Eau et de l’Energie, Basile Atangana Kouna, représentant de la République du Cameroun, a signé, mercredi 30 septembre 2015 à Yaoundé, un contrat gazier, avec l’administrateur directeur général de la SNH, Adolphe Moudiki, le directeur général de Perenco Cameroon, Benoît de la Fouchardière et le président-directeur général du groupe Golar, Gary Smith.

Cette convention, est la toute première signée par le Cameroun dans le cadre de l’application de la loi n°2012/006 du 19 avril 2012 portant Code gazier. Elle porte par ailleurs sur l’installation et l’exploitation d’une usine flottante de liquéfaction de gaz naturel au large de Kribi (Projet FLNG) dans la région du Sud.

Les travaux de la construction de ladite usine, première en Afrique, ont déjà commencé et se poursuivent actuellement dans les chantiers navals de Keppel à Singapour.

Selon le communiqué publié par la SNH à l’issue de la cérémonie de signature de la convention, «le navire sera doté d’une capacité de production de 1,2 million de tonnes de gaz naturel (GNL) par an. Les premières tonnes de gaz naturel liquéfié destiné à l’exportation devraient être produire à la mi 2017». Ainsi, les placements consacrés par Golar pour la conversion de ce navire sont évalués à près de 760 milliards de F Cfa.

D’après le directeur général du groupe Perenco, Jean-Michel Jacoulot, «le projet FLNG permettra de mobiliser des investissements estimés à plus de 400 milliards de F pour les travaux de construction et de mise en place des installations de production et de traitement de gaz naturel».

Autre retombée de l’initiative, la production de 30 000 tonnes de gaz domestique par an, sur le site de Bipaga, et de 5 000 barils par jour de pétrole brut très léger, connu sous le nom de condensats. «Outre les revenus qu’il génèrera pour le Trésor Public camerounais et l’augmentation de l’offre nationale de GPL, actuellement déficitaire, ce projet aura notamment pour retombées, la création de 100 emplois en phase de construction des infrastructures gazières en amont, et de 100 emplois directs en phase d’exploitation», souligne le communiqué.


Droits réservés)/n

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé