Eco et Business › Entreprises

Cameroun : Camrail acquiert cinq nouvelles locomotives chez General Electric

Une vue des nouvelles locomotives de Camrail.

Les locomotives mises en service le 07 mars à Douala, avec une capacité de traction plus importante que celles qui étaient jusque-là utilisées par Camrail, vont augmenter le trafic de marchandises entre différentes villes du Cameroun et même les échanges avec le Tchad.

La société Camrail, filiale de Bolloré Railways, a réceptionné, le 07 mars dernier dans la capitale économique du Cameroun, cinq locomotives neuves construites par GE Transportation, filiale spécialisée dans le transport de l’industriel américain General Electric.

Les nouvelles locomotives du concessionnaire du transport ferroviaire au Cameroun ont été construites dans les ateliers de GE aux États-Unis. Coût de la commande : 12,3 milliards de FCFA, entièrement mobilisés par la Camrail. Pour leur maintenance, une dizaine d’employés de Camrail ont été formés en Amérique, indique la société.

Les nouvelles acquisitions devraient permettre, entre autres, d’améliorer « la qualité des services offerts aux usagers des services ferroviaires » et de « renforcer les capacités de traction du concessionnaire », spécifie la Camrail.

Par rapport aux locomotives actuellement en service, qui ont une capacité de traction de 1 150 tonnes, les nouvelles peuvent tracter jusqu’à 1 800 tonnes. Elles sont également moins consommatrices en carburant – 2 500 litres entre Yaoundé et Douala contre 4 000 litres pour les précédentes.

« Les régions septentrionales, tout autant que la capitale politique Yaoundé et les villes alentours, vont voir le volume des produits qui leur sont destinés doubler dans des délais encore plus courts. Il en sera de même pour les produits à la descente, c’est-à-dire en provenance du septentrion et à destination du grand Sud du pays », relève la Camrail qui essaie de redynamiser son activité depuis l’accident ferroviaire d’Eséka, du 21 octobre 2016, qui a amené la société à suspendre la liaison entre les deux capitales du Cameroun.

Les quantités de produits-fret à destination du Tchad, voisin du Cameroun, vont également être revues à la hausse avec la mise en service de ces locomotives.

Camrail attend encore auprès de General Electric quatre autres locomotives qui seront quant à elles « affectées au service Voyageur afin de densifier l’offre et de réduire les temps de parcours. »

Le financement de ces locomotives est assuré par l’Etat du Cameroun.

« Nous nous devons de remercier le Groupe Bolloré, actionnaire majoritaire de Camrail, qui a, depuis l’accident ferroviaire du 21 octobre 2016 à Eséka, renfloué les caisses de l’entreprise à hauteur de 30 milliards de FCFA. Ce qui a permis de continuer d’honorer bon nombre d’engagements », a déclaré le président du conseil d’administration de la Camrail, Aboubakar Abbo, le 07 mars dernier à Douala.

Dans le cadre des autres investissements ferroviaires attendus, la filiale de Bolloré Railways annonce que l’Etat du Cameroun – également actionnaire de la société – « est engagé » dans le processus d’acquisition de 25 voitures voyageurs et 05 modules autorails pour la relance des activités voyageurs.

Camrail célèbre cette année ses 20 ans de concession du chemin de fer camerounais. L’entreprise indique investir en moyenne 12 milliards de francs CFA chaque année ; et reverser en moyenne 10 milliards de FCFA par an à l’État au titre des redevances, taxes et impôts.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé