Politique › Sécurité

Cameroun : des leaders séparatistes demandent la « libération de l’ambazonie » depuis leur prison

(c) Droits réservés

Julius Ayuk Tabe et ses neuf compagnons ont signé jeudi un protocole dans lequel ils réaffirment leur engagement en faveur de l’indépendance de l’Etat virtuel d’ambazonie.

Les signataires du « protocole de libération de l’Ambazonie » sont : Julius Ayuk Tabe, Nfor Ngala Nfor, Tassang Wilfried Fombang, Henry Kimeng, Cornelius Njikimbi Kwanga, Fidelis Che, Che Augustine Awasum, Egbe Ogork, Eyambe Elias et Shufai Blaise Sevidzem, les dirigeants  autoproclamés de l' »ambazonie » actuellement détenus à la prison centrale de Yaoundé.

Les leaders séparatistes déclarent que le southern Cameroon -qui couvre les actuelles régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest  du Cameroun – est passé « d’un système colonial à une autre »et qu’ils attendent maintenant une indépendance totale ou une restauration définitive« .

L’Etat, miroitent Ayuk Tabe et ses compagnons, sera soucieux de la « paix« , de « l’harmonie« , du « respect des droits humains » et du « partage équitable des richesses ».

Ce protocole de libération de l’ambazonie » date du 28 février. Il est rendu public alors que de nombreuses interrogations sont posées sur la tournure que prendra le procès des leaders séparatistes au Cameroun; notamment après la décision de la Haute cour d’Abuja de ramener ces leaders au Nigeria où ils avaient été arrêtés le 29 janvier 2018.

Le procès de Julius Ayuk Tabe et ses compagnons, pour terrorisme, est reprendra jeudi devant le Tribunal militaire de Yaoundé.



À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé