Société › Education

Cameroun : grève annoncée dans les universités d’Etat

Jacques Fame Ndongo, le ministre de l'Enseignement supérieur interpelé.

Le principal syndicat du personnel a lancé un mot d’ordre de grève d’une semaine. Le début du débrayage est prévu pour le mercredi 13, jusqu’au mardi 19 mars 2019.

Le Syndicat national des enseignants du supérieur (SYNES) du Cameroun a annoncé un débrayage d’une semaine dans les universités d’État. La décision de faire grève a été prise le 8 mars dernier, au terme d’une réunion « extraordinaire » du Bureau exécutif national du SYNES qui s’est achevée vendredi à Yaoundé, à un peu plus de 19h.

Trois raisons constatées lors de cette rencontre justifient la colère du corps des enseignants du supérieur. Il s’agit de la gestion « toujours opaque » du compte d’affectation spéciale de la prime de modernisation à la recherche ; le non-paiement en date de la quatrième tranche de la prime de modernisation de la recherche « malgré le préavis de grève déposé le 22 janvier » au ministère de l’Enseignement supérieur du Cameroun; et en fin « l’insécurité persistante dans les campus des universités de Bamenda et de Buea », respectivement dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Insécurité due à la crise anglophone qui secoue ces régions du Cameroun depuis fin 2016.

Pour tous ces griefs envers le gouvernement, le SYNES lance cette « grève d’avertissement ». Celle-ci consiste en l’arrêt des enseignements – cours magistraux, travaux dirigés, travaux pratiques, examens de contrôle continu – durant une semaine.

Le Bureau exécutif national dit n’avoir pas pu déposer le mot d’ordre de grève, car « la réunion de vendredi s’est terminée à 19h, et à cette heure-là, les bureaux ne sont plus ouverts. Nous le déposerons ce lundi (11 mars 2019) », justifie un membre contacté.

Au ministère de l’Enseignement supérieur, l’on informe que ce département est bel et bien au courant de la grève annoncée, et que le mot d’ordre de grève est émis par le SYNES, bureau de Douala.  « Le directeur de la promotion du dialogue au ministère de l’Enseignement supérieur est en pourparlers avec les syndicalistes», assure Jean Paul Mbia, le chargé de la Communication. «Une réunion est prévue à Douala demain (11 mars)», ajoute-t-il.

Le Cameroun compte actuellement huit universités d’État, dont deux dans la région du Centre.



À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé