Société › Société

Le Cameroun s’attend à une visite de haut niveau de l’ONU dans la région du lac Tchad

©Droits réservés

Cette visite est attendue conformément à une résolution adoptée en mars, au terme d’une mission du Conseil de sécurité de l’Onu  dans le pays. Laquelle invitaient le  secrétaire général de l’Onu à prévoir une visite de haut niveau, avec les dirigeants de la BM, l’UA, de la BAD et de l’UE, dans la région du Lac Tchad.

Une visite du secrétaire général de l’Onu avec les dirigeants de la Banque mondiale, de l’Union africaine (UA), de la Banque africaine de développement (BAD) et de l’Union européenne (UE), sera utile pour permettre d’accélérer les projets de développement dans la région du lac Tchad en proie au terrorisme, a déclaré vendredi le ministre camerounais des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella.

Cette déclaration a été faite en fin de  semaine dernière, lors d’une réunion du comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale , où la crise sécuritaire et humanitaire qui affecte le Nigeria, le Cameroun, le Tchad et le Niger, quatre pays membres de la Commission du Bassin du lac Tchad (CBLT), à cause des attaques de Boko Haram, a été l’un des principaux sujets de discussions.

Une mission du Conseil de sécurité des Nations Unies avait visité les quatre pays voisins début mars et au terme de cette tournée, l’instance de décision onusienne avait adopté une résolution invitant le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, à prévoir une visite de haut niveau, avec les dirigeants de la Banque mondiale, de l’Union africaine (UA), de la Banque africaine de développement (BAD) et de l’Union européenne (UE), pour montrer la détermination de la communauté internationale à aider la région.

« Une telle visite serait de nature à booster les projets de développement engagés par les pays de la région pour éradiquer la pauvreté et la misère qui alimentent Boko Haram et le terrorisme en général ; ce faisant, elle renforcera la détermination et l’engagement de la communauté internationale à aider la région« , a déclaré le ministre camerounais des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella.

Après deux jours de réunion ministérielle qui a pris fin vendredi à Yaoundé, M. Mbella Mbella a été porté pour six mois à la présidence tournante du comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale.

Ces assises réunissaient des délégations des onze pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), à savoir l’Angola, le Burundi, le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine (RCA), la République démocratique du Congo (RDC), le Rwanda, Sao Tomé & Principe et le Tchad.

C’était en présence du représentant spécial du secrétaire général et chef du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale, François Louncény Fall.



À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé