Sport › Football

Chantiers de la Can à Garoua : l’entreprise Mota Engil face à des « blocages inexpliqués »

Stade Roumde-Adjia, photo d'archive. (c) Droits réservés

La société portugaise dénonce des blocages procéduraux qui entravent l’avancement des travaux de réhabilitation et d’extension du stade Roumdé-Adjia, la construction de son annexe et d’un hôtel de 70 chambres à Garoua.

Les chantiers de la Coupe d’Afrique d’Afrique des nations (Can 2019) confiés à l’entreprise Mota Engil connaissent un retard de livraison de deux mois, bien que des ouvrages prennent progressivement corps. Les gros oeuvres du stade Roumde-Adjia sont achevés, le système d’éclairage du stadee est en cours d’installation, le gazon a déjà été semé, l’installation de la toiture est presque prête, les chambres de l’hôtel sont en cours d’aménagement…

Les raisons de ce retard sont nombreuses, indique la structure qui évoque des blocages dans les procédures de dédouanement. « Alors que Gruppo Piccini, en charge du stade Paul Biya d’Olembé, n’a pas besoin d’une attestation de prise en charge (Apec) – un document qui permet de retirer des machandises au port – Mota Engil met presque deux mois avant que le précieux document ne lui soit délivré. Un document qu’obtiennent les propriétaires des containers en l’espace de cinq à six jours », explique-t-on à Mota Engil.

Pour contourner ce problème, la structure a eu recours à des avions cargo pour transporter ses matériaux  depuis le Portugal entre septembre et octobre 2018.

Mota Engil explique qu’il a par ailleurs été privé de sa livraison de graviers pendant plusieurs semaines du fait de l’entreprise française Chaux Roca. « L’entreprise a décidé de fermer ses carrières pour un mois, sans aucun préavis à l’endroit de Mota Engil. Malgré la pression mise par le gouverneur de la région du Nord, les appels du conseiller technique du secrétaire général à la présidence de la République, Monsieur Roca a trouvé le moyen de ne pas rouvrir la carrière« . Mota Engil a trouvé un plan B : s’approvisionner en graviers à Ngaoundéré (région de l’Adamaoua) et à Yaoundé (région du Centre).

L’entreprise rassure néanmoins que ses travaux seront achevés en février 2019. Soit un mois avant la date fixée par le comité central d’organisation de la Can 2019 pour la livraison de tous les chantiers de ladite compétition. Le gouvernement s’est engagé le 04 décembre à mener à bout les travaux de construction et de réaménagement des infrastructures sportives, hôtelières, aéroportuaires et routières, afin d’être qualifié pour accueillir la Can 2021.

 

 

 

 

 

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé