Société › Société

Crise anglophone: 17 combattants séparatistes tués à Mudemba

Une patrouille militaire dans les régions anglophones. (c) Droits réservés

Les concernés ont été tués à la suite de l’attaque du poste avancé de Dibunda, dans le Sud-Ouest, samedi dernier. Du matériel militaire a été récupéré sur place.

La marine camerounaise a tué dix-sept combattants sécessionnistes dimanche à Dibunda (département du Ndian, région du Sud-Ouest), dans le cadre d’une opération de riposte.

Les combattants tués faisaient partie de la milice séparatiste dénommée Forces de défense de «l’Ambazonie» (Afd), dont des membres ont attaqué le poste avancé de Dibunda, dimanche.

L’attaque est survenue au cours du ravitaillement du poste militaire d’Isangele, à la sortie de la ville de Mudemba. Trois militaires ont été blessés. Ils ont été transférés à Limbe et Buea. L’un des soldats a été évacué à Douala où il a subi une amputation du bras.

A lire aussi: Crise anglophone: une trentaine de séparatistes tués en 10 jours

Le transport des victimes vers des formations hospitalières s’est fait par voie maritime, a-t-on appris auprès des sources sécuritaires. Et pour cause, la route Mudemba-Ekondo Titi-Kumba est encore contrôlée par les sécessionnistes.

L’armée a immédiatement lancé une opération de riposte qui s’est soldée par la destruction d’un camp séparatiste en brousse. Les militaires ont récupéré sur place quatre fusils de chasse, une moto, trois groupes électrogènes, onze matelas, des tenues militaires, un drapeau «ambazonien» et un autre portant les symboles de l’Afd.

 

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé