Politique › Sécurité

Crise anglophone : un gendarme décapité à Muyuka

(c) Droits réservés

Des séparatistes armés ont tué un gendarme mercredi à Muyuka, région du Sud-Ouest. Des morceaux de son corps ont été répandus sur la route.

Les restes du gendarme Assana Ndam ont été découverts dans les premières heures de la journée de mercredi. L’infortuné qui avait rejoint les forces de sécurité en 2017, a été tué puis décapité par de présumés séparatistes. La population de Muyuka, dans le département du Ndian, se sont barricadées chez elles après la vue macabre, par peur des représailles, a-t-on appris.

Les évènements qui ont entouré la mort de Assana Ndam ne sont pas encore connus. Il circule toutefois deux versions non officielles sur les circonstances de la mort de ce gendarme. Il aurait été capturé et tué au cours  d’un affrontement armé entre séparatistes et militaires mardi dans la localité de Muyuka. Selon certaines sources, Assana Ndam aurait été arrêté alors qu’il revenait d’un congé à Douala. Il se trouvait à bord d’un véhicule de transport en compagnie de trois autres gendarmes lorsqu’ils ont été identifiés par des individus armés. Contraint de sortir du véhicule, Assana Ndam aurait été abandonné sur place par le chauffeur. Il a été torturé avant d’être tué, en témoignent des images diffusées sur les réseaux sociaux.

 

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé