› Politique

Diplomatie : nouvelle brouille entre le Cameroun et les Etats-Unis

Le sous-secrétaire d'Etat américain Tibor Nagy.

Le gouvernement camerounais dénonce une « immixtion inadmissible » après des propos du sous-secrétaire d’Etat américain sur l’affaire Maurice Kamto et la crise anglophone.

Il n’a pas encore touché le sol du Cameroun que Tibor Nagy agace déjà les autorités de Yaoundé. Dans une interview accordée ce 05 mars à Radio France internationale (RFI) le sous-secrétaire d’Etat américain chargé des Affaires africaines commente la situation sociopolitique du Cameroun.

« Le gouvernement camerounais assure qu’il [Maurice Kamto] a été arrêté et emprisonné pour des raisons légitimes. Moi, je pense vraiment qu’il serait très sage de le libérer. Parce que, que ce soit vrai ou faux, il est perçu comme ayant été incarcéré pour ses activités politiques », explique Tibor Nagy

Sur la crise anglophone, le haut responsable américain appelle les autorités de Yaoundé à être « plus sérieuses » dans leur gestion de la crise du Cameroun anglophone.

Des déclarations qui on fait bondir à Yaoundé. Par la voix de son ministre de la Communication, le gouvernement « regrette vivement ces propos qui, non seulement, dénotent une méconnaissance des enjeux, des réalités et des faits concernant l’arrestation de Maurice Kamto et nombre de ses partisans, ainsi que la situation dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ; mais aussi trahissent une grave velléité d’immixtion à peine voilé et inadmissible, dans les affaires intérieures du Cameroun ».

Et de rappeler que l’opposant au président Paul Biya n’est pas un prisonnier politique, mais est accusé des faits de « de droits commun », à l’instar d’hostilité contre la patrie, de rébellion, ou encore de destruction de biens publics.

Pour ce qui est de la crise anglophone, le ministre de la Communication René Emmanuel Sadi rappelle également que le gouvernement fait face à des séparatistes armés dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Ce nouveau coup de froid entre le Cameroun et les Etats-Unis intervient à la veille de la visite, le 17 et le 18 mars prochain, du sous-secrétaire d’Etat américain Tibor Nagy. Celui-ci entame dès le 07 mars, une tournée africaine qui le conduira au Cameroun. Avec les autorités de Yaoundé, il sera question d’échanges commerciaux, de paix et sécurité.

Par ailleurs, cette nouvelle brouille intervient également après la suspension d’une partie de l’aide militaire américaine annoncée par des officiels américains en février 2019.

En 2018, déjà, Yaoundé avait hurlé après les déclarations de l’ambassadeur américain Peter Henry Barlerin au Cameroun. Celui-ci, au sortir d’une audience avec le président de la République Paul Biya, lui avait conseillé de ne pas se représenter à l’élection présidentielle prévue en octobre de cette année-là.



À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé