› Politique

Drame d’Eseka : des hommes politiques réagissent à la publication des résultats de l’enquête

©Droits réservés

Si certains espèrent que les mesures instruites par le chef de l’Etat soient respectées, d’autres estiment que le document n’a pas apporté toutes les précisions, notamment sur les victimes qui n’ont jamais été retrouvées.

La commission mise sur pied par le président de la République du Cameroun après le déraillement du train survenu à Eseka le 21 octobre 2016 a livré sa copie. Les résultats de ladite enquête ont fait l’objet d’un communiqué signé du Secrétaire général de la Présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, le mardi 23 mai. Une sortie largement commentée, notamment par la classe politique.

Pour Anicet Ekanè, le président du Manidem, « maintenant que ce rapport d’enquête vient d’être rendu public, nous réitérons notre demande que les sociétés privatisées reviennent à l’Etat, parce que l’Etat pourra contrôler la qualité des infrastructures qui bénéficient à une société de transport ferroviaire comme Camrail ». Le leader du Manidem souhaite, par ailleurs, que les mesures prescrites par le chef de l’Etat soient respectées. « La décision du président de la République de traduire devant la barre tous les responsables impliqués dans ce drame est évidente. Il faut maintenant que le président de la République veille à ce que les mesures prises en ce qui concerne le dédommagement des familles des victimes soient appliquées ».

Pour Vincent Sosthène Fouda du Mcpsd, « les recommandations peuvent laisser espérer que nous irons vers le sens de l’amélioration de tous les modes de transport au Cameroun. Beaucoup de familles restent cependant dans l’interrogation car si la responsabilité de Camrail est engagée, il reste des familles qui ne peuvent pas faire le deuil puisque n’ayant pas retrouvé les membres de leurs familles qui étaient dans ce train. Le rapport est resté muet dessus », regrette l’homme politique.

Jean de Dieu Momo, le président des Patriotes (ex-Paddec), par ailleurs candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2011, estime que cette sortie n’est ni plus ni moins qu’une « propagande électorale ». « Je ne comprends pas pourquoi ce rapport a été envoyé au tribunal lorsqu’on sait que l’enquête a été menée par les hommes politiques et non les officiers de police assermentés. L’autre chose que je cherche à comprendre c’est pourquoi le président de la République a décidé de débloquer un milliard de francs Cfa pour le dédommagement des victimes étant donné que c’est Camrail qui est responsable de l’accident ? », se demande Jean de Dieu Momo.

Célestin Bedzigui, quant à lui, trouve que l’attente a été longue. Celui-ci propose à Paul Biya d’ordonner « la construction d’une stèle à Yaoundé en mémoire des martyrs nationaux tués pendant la guerre d’indépendance ».



À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé