Opinions › Tribune

François Hollande : Quel interlocuteur pour les dirigeants d’Afrique?

C’est avec lui que les chefs d’Etats Africains devront échanger. Voici son profil réalisé par Guy Gweth un expert camerounais de l’intelligence économique

La victoire de François Hollande risque inévitablement de modifier la composition des membres de la diplomatie franco africaine. Les relations entre les deux partenaires sont habituées de ce type de dynamique. Nicholas Sarkozy n’était pas de loin le favori des opinions publiques africaines. L’intervention française en Côte d’ivoire, en Lybie et le rôle trouble joué au Mali, a accru le ressentiment anti français au sein des populations d’Afrique francophone. La victoire d’Hollande était donc souhaitée par plusieurs d’entre eux. Cette attention sur les élections française date et pourtant les africains ne se dotent pas très souvent d’outils pour analyser le type d’influence qu’ils auront à gérer avec les dirigeants de leur grand partenaire(France). Par exemple on apprendra bien plus tard que c’est sous les président Socialiste, que la France Afrique a été la plus rude pour les pays africains. Aujourd’hui un expert de l’intelligence stratégique camerounais, a fait le saut de la simple admiration, pour élaborer un profil de qui est le futur président français. Le travail de Guy Gweth du cabinet Knowdys, présentait les candidats Sarkozy et Hollande. Désormais seules les informations sur le nouveau président priment. Le décryptage qui suit ignore volontairement l’entourage de François Hollande pour se consacrer uniquement aux principaux traits de sa personnalité susceptible d’avoir un impact sur les futures relations franco-africaines.

Hollande sera directif en cas de crise portant atteinte aux intérêts français en Afrique
François Gérard Georges Hollande est né à Rouen le 12 août 1954 à minuit dix d’un père médecin ORL et d’une mère assistante sociale. Son père était catholique et proche de l’extrême droite alors que sa mère était de gauche. De cette situation familiale, le candidat socialiste a tiré une capacité d’adaptation absolument remarquable qui plaira certainement aux dirigeants africains, s’il est élu. Les profilers de Knowdys précisent cependant qu’en cas de crise touchant les intérêts français en Afrique, il faudra s’attendre à un Hollande directif, voire autoritaire, qui voudra dicter ses volontés à ses partenaires africains en y mettant les formes, certes, mais en tenant fermement à être suivi.

Hollande a besoin d’être rassuré en permanence
Selon l’analyse, c’est un « lion pacifique, superbe et généreux ». Mais attention ! Pour ce pragmatique, les individus sont des pions sur un échiquier qu’il man uvre pour atteindre ses objectifs. Les profilers de knowdys notent que cet être passionné a besoin d’être rassuré en permanence, de se prouver à lui-même et aux autres qu’il est puissant malgré les apparences… On peut prendre son caractère introverti et réservé pour de la fierté. A tort. Il est surtout prudent et pudique. L’une de ses plus importantes failles est qu’il peut être pris par les sentiments. S’il entre à l’Elysée, les dirigeants africains pourront creuser naturellement ce sillon, sachant que Hollande agit avec sincérité et idéalisme.

Hollande a besoin de se faire aimer
Son score de domination est extrêmement bas par rapport à la moyenne des présidentiables : 7 contre 21 pour son adversaire de droite. Ce détail est une excellente nouvelle pour les dirigeants africains francophones qui rêvent de traiter enfin avec un président français d’égal à égal, de manière consensuelle et pacifique. Le président socialiste a besoin de se faire aimer et fera tout pour plaire à ses homologues africains. Mais attention, l’extraverti qu’est l’ancien maire de Tulle est un fin stratège qui, sous son aspect sympathique, voire naïf, cache une détermination sans faille. Son élection selon notre expert, laisse envisager pour les relations entre l’Afrique et la France un remake du discours de la Baule.

Les doigts de Hollande révèlent la nuance et le compromis
Toujours bien campé sur ses deux jambes, François Hollande renvoie l’image d’un être sympathique et authentique. Les analystes de Knowdys traduisent cette posture par : « regardez, je n’ai rien à dissimuler. » L’habitude qu’il a de garder les doigts écartés renvoie l’image d’un homme qui a le sens de la mesure, de la nuance et du compromis. Ses lunettes, qu’il a souvent tendance à encadrer des deux mains, lui servent à la fois de rempart et de longue vue. Rempart face aux concurrents de la France en Afrique (Chine, Etats-Unis, Inde et Brésil en particulier) ; longue vue pour explorer une nouvelle relation avec ce continent, dépouillée des « miasmes de la Françafrique», selon ses mots.

Hollande est lent, mais coriace et persévérant
Bien que François Hollande ait les faveurs de plusieurs dirigeants africains francophones, il n’est pas certain qu’il fasse totalement leurs affaires s’il est élu. C’est un homme doté d’un grand sens moral. Attachant, bien que peu démonstratif, il choisit ses amis et choisira ceux de la France en fonction de ses critères, s’il est élu. Les analystes de Knowdys relèvent que Hollande est un être patient, voire lent, mais coriace et persévérant. Selon leurs prévisions, aujourd’hui qu’Hollande en a le mandat, il saura défendre l’Afrique partout où il sera question d’équilibre dans les relations entre ce continent et le reste du monde. Comme de nombreux dirigeants africains, il n’est pas dépourvu d’ésotérisme et de mystique.

Mais comme Sarkozy et tous les autres, les intérêts de la France priment sur l’Afrique
Malgré leurs différences de caractères, de talents et de styles, l’analyse de l’expert reconnait à François Hollande et son rival des présidentielle Nicolas Sarkozy, sont incontestablement deux hommes d’Etat de grande qualité. Deux acteurs dont les jeux de rôle sur la scène politique ont quelques dénominateurs communs. Au sujet de l’Afrique notamment, ils partagent deux idées fortes. Devant l’exacerbation de la concurrence dans l’ordre international, l’un et l’autre sont profondément habités du sentiment de devoir défendre les intérêts de la France en Afrique quel-que-soit-le-prix-à-payer. A l’instar de l’Américain Barack Obama, François Hollande et Nicolas Sarkozy sont aussi intimement persuadés que l’Afrique sera ce que les Africains en feront.

François Hollande est le nouveau Président français
Sipa)/n

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé