› Politique

La frontière du Cameroun avec la Guinée équatoriale toujours fermée

©Droits réservés

Depuis bientôt deux mois, les activités commerciales tournent au ralenti dans la ville camerounaise de Kyé-Ossi.

La frontière terrestre qui sépare le Cameroun et la Guinée équatoriale reste fermée. Cette décision est consécutive à l’arrestation, le 27 décembre 2017, de mercenaires dans la ville de Kyé-ossi, sur qui pèsent des soupçons de tentative de coup d’Etat contre le président équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema.

Ces mercenaires, d’origines tchadienne et centrafricaine, ont été arrêtés par la police camerounaise alors qu’ils planifiaient vraisemblablement une action militaire contre le régime de Malabo. Des opérations de rafle ont ensuite été menées par l’armée camerounaise jusque dans les villes d’Abang-Minko’o et d’Ambam au Cameroun pour retrouver d’éventuels complices du plan ourdi contre le président de la Guinée équatoriale.
Depuis lors, les activités commerciales dans la ville frontalière de Kyé-Ossi, côté camerounais, tournent au ralenti, ce d’autant plus que cette mesure prise par la Guinée équatoriale dure depuis bientôt deux mois. Un véritable supplice pour les commerçants de cette ville, dont les chiffres d’affaires sont tributaires de l’ouverture avec la Guinée équatoriale.

La libre-circulation entre les deux pays membres de la Cemac en a ainsi pris un coup. Pourtant, en octobre 2017, la Guinée équatoriale a pris la décision de supprimer les visas courts séjours (trois mois) pour les ressortissants de la zone Cemac. Une mesure qui visait à faciliter les échanges entre les populations de cette sous-région.



À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé