› Eco et Business

La consommation des ménages camerounais en hausse de 1,3%

Selon un rapport de l’INS, la hausse des prix notée au premier semestre 2016 est due à la flambée des prix des boissons alcoolisées et tabacs et des produits ali

La consommation des ménages a connu une augmentation de 1,3 pour cent au premier semestre 2016 au Cameroun par rapport à la même période il y a un an, indique un rapport de l’Institut national de recherche (INS).

En attendant ce qu’il en sera pour le second semestre de l’année, il convient de signaler que la hausse de la consommation des ménages était de 3,4 pour cent l’année dernière.

En outre, mentionne ledit rapport, les prix à la consommation ont augmenté dans toutes les villes au cours des douze derniers mois.

Dans ce hit parade, la ville de Buéa, la capitale de la région du Sud-ouest a enregistré la plus forte hausse des prix avec 3,1 pour cent, suivie de celles de Bamenda dans le Nord-ouest 2,7, pour cent, Bafoussam à l’Ouest 2,0 pour cent, Ngaoundéré dans le septentrion 1,9 pour cent, et Ebolowa dans le sud, 1,7 pour cent d’augmentation.

Toutefois, les villes de Maroua dans l’Extrême-nord avec 0,3 pour cent et Bertoua à l’Est avec 0,1 pour cent présentent les taux les plus faibles, peut-être à cause des attaques de la secte terroriste nigériane Boko Haram et des milices armées de la Centrafrique pour l’une et pour l’autre villes.

La hausse du niveau général des prix au cours de ces douze derniers mois provient en grande partie de la flambée des prix des boissons alcoolisées et tabacs soit 7,4 pour cent, des services de restaurants et hôtels qui enregistrent 4,9 d’augmentation, et des produits alimentaires et boissons non alcoolisées qui se situent à 2,1 pour cent.


Droits réservés)/n


À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé