Opinions › Tribune

Lettre aux citoyens du pays de Charleroi pour un Cameroun prospère

Par Jean-Marie Moukam

Chers concitoyens du pays de Charleroi, Depuis plus de trente ans, notre pays est plongé dans un tunnel de crises économiques dont le bout, sans cesse annoncé par le pouvoir en place n’a jamais été atteint et ne le sera jamais.

Comme conséquences, le chômage y a connu une croissance exponentielle avec un taux de sous-emploi estimé à 75,8%. Les données de l’institut national de la statistique nous enseignent que 04 millions de Camerounais vivent avec moins d’un dollar par jour, que nos universités produisent plus de 65% des chômeurs, que 09 millions de Camerounais exercent dans le secteur informel sur une population active estimée à 10 millions et gagnent moins de 40€ par mois, que notre balance commerciale est aujourd’hui à -1200 milliards de fcfa, que notre dette publique se chiffre aujourd’hui à 3800 milliards de fcfa et croit d’à peu près 10% chaque année.

Le corolaire d’une telle performance économique c’est la montée vertigineuse de l’insécurité et l’accroissement du taux de mortalité.

Le Cameroun possède le deuxième bassin hydrographique de l’Afrique mais paradoxalement, les Camerounais meurent de soif.
Comment expliquer qu’un pays comme le Cameroun qui dispose d’une diversité des sources d’énergie ne soit pas suffisamment électrifié ?

Sur le plan politique,
« La Démocratie apaisée » de Monsieur Biya s’est limitée à un empilement de mandats du même homme à la tête du pays. Le processus démocratique s’est arrêté net entrainant même un effondrement des acquis obtenus jusqu’à présent.
J’en veux pour preuve, les brutalités policières constantes sur les cadres du MRC, du CPP et de l’UPC DES FIDELES parce qu’ils réclament l’eau, l’électricité et la santé pour le peuple Camerounais.

En effet, la gouvernance de Monsieur Biya se résume à ses discours ronflants et pleins de promesses aussi belles les unes que les autres sans qu’une seule d’elles ne soit tenue un seul instant.

Le « Renouveau National » est passé maître dans la gouvernance par les discours pompeux et mensongers, pondus par une élite corrompue et démissionnaire de son rôle d’éveilleur de conscience.
Face à ce bilan macabre du « Renouveau National », il nous faut un autre projet pour un autre Cameroun.

Il nous faut un projet crédible d’alternance politique et surtout d’alternatives politiques qui pense à bâtir un Cameroun unit et prospère au-delà du « Renouveau National ».
Ce projet qui se veut fédérateur et ambitieux pour le Cameroun est aujourd’hui porté par le Professeur Maurice Kamto ; Président National du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun.

Celui-ci se décline sous cinq piliers majeurs que sont :
1- La modernisation de nos institutions pour les rendre plus solides et plus efficaces.
2- La modernisation de notre économie pour la rendre plus saine et plus performante.
3- La réforme de notre système éducatif pour l’arrimer au marché de l’emploi.
4- Le développement de notre secteur culturel pour en faire un instrument de production de richesses et de rayonnement national.
5- Le repositionnement de notre diplomatie et surtout de la diaspora Camerounaise pour en faire un acteur majeur du développement national.

Mes chers Compatriotes, Citoyens du pays de Charleroi,
Souvenez- vous du rôle joué par les immigrés Italiens de Wallonie dans la reconstruction de leur pays au sortir de la seconde guerre mondiale.

Fuyant la misère, ils arrivaient par charter pour travailler dans les mines de Wallonie. Au fil du temps, ils se sont attachés à leur pays d’adoption. Leurs enfants et leurs petits enfants sont nés en Belgique. Mais ils ont gardé un attachement profond à leurs origines, leur histoire, leur musique et même la cuisine de leurs aïeuls.

Ils se sont organisés pour participer à la reconstruction de leur pays et le résultat est là aujourd’hui.

M’inspirant de cette fabuleuse histoire, je lance un vibrant appel à vous ; médecins, qui vous déployez chaque jour pour garantir l’efficacité du système de santé Belge ;

Vous, infirmière qui travaillez d’arrache-pied tous les jours pour prodiguer des soins aux malades ;

Vous, femmes de ménage qui parcourez des kilomètres chaque jour pour nettoyer et lustrer les domiciles des particuliers et les édifices publics ;

Vous, chefs d’entreprises qui avez réussi dans un contexte pas aussi évident à créer des activités génératrices de revenus ;

Vous, ouvriers qui la plupart du temps n’avez que votre force de travail pour faire valoir vos compétences ;

Vous, enseignants grâce à qui, les apprenants viennent s’abreuver à la source de votre savoir ;

Vous, étudiants dont le parcours n’est pas toujours évident.
Je vous exhorte à rejoindre le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun. Le cinquième pilier du MRC vous est consacré.

Rejoignez-nous pour une première rencontre ce samedi 14 Mai 2016 à 14 heures très précises à l’adresse suivante : Avenue du Chili, 6/01 à 6001 Marcinelle.

Nous aurons une causerie citoyenne sur le projet du MRC pour le peuple Camerounais et nous nous appesantirons particulièrement sur ce cinquième pilier.

Ensemble nous examinerons :
1- La problématique du regroupement familial.
2- La question de la double nationalité.
3- Le statut des étudiants.
4- Le problème d’emploi des Camerounais de la diaspora.
5- L’entreprenariat et l’accès aux financements de la diaspora.

En marge de notre prochaine rencontre, je vous exhorte également à vous rendre à l’ambassade du Cameroun à Bruxelles et à vous inscrire massivement sur les listes électorales ouvertes auprès de notre représentation diplomatique.

Le pouvoir que vous avez sur « l’homme lion », c’est votre bulletin de vote. Ce n’est que par ce moyen que vous l’enverrez à la retraite

N’oubliez jamais chers compatriotes, que c’est ensemble que nous allons rebâtir notre pays. Nous le ferons parce que nous savons d’où nous venons et qu’il est de notre devoir d’écrire un nouveau chapitre de l’histoire de notre pays.

Vive la diaspora Camerounaise de Charleroi, Vive le Cameroun.


monsieur-des-drapeaux.com)/n


A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Sondage

Un candidat de l'opposition a-t-il une chance de gagner la présidentielle 2018 au Cameroun?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut
error: Contenu protégé